Résiliation du Contrat de Petroceltic : Sonatrach s’explique

Sonatrach: Un chiffre d’affaires de 6,8 milliards de dollars durant le 1er trimestre 2020

Le groupe Sonatrach s’est expliqué, ce jeudi 15 avril 2021, sur les raisons de la résiliation du contrat de la société Petroceltic, filiale de la compagnie britannique Sunny Hill Energy, sur le périmètre Isarène dans le Sud du pays.

Dans un communiqué, Sonatrach a indiqué avoir procédé en date du 12 avril 2021 « à la résiliation du contrat pour la recherche et l’exploitation d’hydrocarbures sur le périmètre Isarène (blocs 228 et 229a), conclu le 26 septembre 2004 avec la société Petroceltic International PLC, sous l’égide de la loi n° 86-14 du 19 Août 1986, modifiée et complétée, relative aux activités de prospection, de recherche, d’exploitation et de transport par canalisation des hydrocarbures. »

La compagnie nationale des hydrocarbures a expliqué qu’elle a procédé à cette résiliation « dans le respect du contrat et notamment des clauses qui lui reconnaissent ce droit. » Sonatrach a précisé qu’elle « a exercé ce droit après avoir vainement demandé à Petroceltic de se conformer à ses obligations contractuelles. »

« En vertu de la notification de résiliation, un délai est accordé à Petroceltic pour opérer le transfert des opérations pétrolières à Sonatrach », a précisé le communiqué.

Sonatrach a rappelé que « Petroceltic dont le taux de participation était de l’ordre de 75% à la signature du contrat, a réduit sensiblement sa participation par deux cessions successives de ses droits et obligations formalisées par des avenants. A la date de résiliation, ce taux était de 38,25%. »

Par ailleurs, la même source a signalé que « le plan de développement de ce périmètre a été approuvé en 2012 pour une mise en service en 2017 avec un niveau de production de 10 millions m3 par jour de gaz, 17 mille barils par jour de GPL et 11,5 mille barils par jour de Condensat. »

Sonatrach dit qu’elle « poursuivra les efforts de développement de ce projet dans l’objectif d’une mise en production de ce gisement en Novembre 2022 », a conclu le communiqué.

Dans un communiqué publié ce jeudi matin sur son site internet, la compagnie britannique Sunny Hill Energy s’est exprimé sur la résiliation du contrat de sa filiale Petroceltic. L‘entreprise britannique a contesté la décision de Sonatrach et a l’intention de saisir la justice pour récupérer les montants perdus, soit 1 milliard de dollars selon ses estimations.

Colloque MDI