Sunny Hill Energy envisage de poursuivre Sonatrach en justice

Sunny Hill Energy envisage de poursuivre Sonatrach en justice

La compagnie nationale pétrolière et gazière Sonatrach risque d’être poursuivie en justice pour « annulation illégale » d’un contrat sans compensation d’un partenaire étranger, et pourrait avoir à payer une indemnité assez conséquente, rapporte ce jeudi 15 avril le média américain Bloomberg.

La compagnie britannique Sunny Hill Energy détient une part de 38,25 % du champ gazier Ain Tsila, dans la wilaya d’Illizi, à travers sa filiale Petroceltic Ain Tsila.

« Sunny Hill Energy a investi des centaines de millions de dollars américains dans le projet. Sonatrach n’a offert aucune compensation au titre de leur saisie des intérêts. Sunny Hill Energy conteste la validité de la résiliation du contrat et, après avoir consulté un avocat, entend poursuivre tous les recours juridiques pour l’indemniser pour la perte de ses intérêts que Sunny Hill Energy évalue bien au-delà de 1 milliard de dollars », indique la compagnie britannique dans un communiqué publié, ce jeudi 15 avril 2021, sur son site officiel.

Angelo Moskov, président de Sunny Hill Energy, a déclaré : « Sonatrach a agi de manière agressive et irrationnelle. L’expropriation de nos intérêts sans compensation est le type d’action attendue au Venezuela d’Hugo Chavez et non d’un pays comme l’Algérie qui proclame le respect de l’état de droit », selon le même communiqué.

« Cette action injustifiée sera très préjudiciable aux tentatives de l’Algérie pour attirer les investissements étrangers dans le pays », estime le président de Sunny Hill Energy.

« Nous avons un avis juridique solide selon lequel cette action de Sonatrach est sans fondement juridique. Nous avons pleinement rempli nos obligations contractuelles, y compris la fourniture de notre part entière des ressources nécessaires à l’exploitation de la joint-venture avec Sonatrach », a affirmé M. Moskov.

« Nous poursuivrons vigoureusement nos revendications en prenant toutes les mesures nécessaires pour protéger nos intérêts. Il s’agira notamment de faire une demande d’indemnisation à la Sonatrach et/ou à l’État algérien bien au-delà de 1 milliard de dollars », a indiqué le président de Sunny Hill Energy cité dans le même communiqué.

Colloque MDI