Issad Rebrab bientôt en France pour relancer le projet EvCon

Issad Rebrab aujourd’hui devant le tribunal de Sidi Mhamed
Le PDG du groupe privé Cevital, Issad Rebrab se rendra fin janvier courant dans la région des Ardennes en France pour relancer son projet « EvCon » au point mort depuis plusieurs mois, rapporte ce vendredi le site France Bleu.
« Libéré le 1er janvier, Issad Rebrab, PDG de Cevital, est annoncé dans les Ardennes fin janvier, début février. Son incarcération avait freiné l’implantation d’une usine EvCon de stations de production d’eau ultra-pure sur le site PSA de Charleville-Mézières. Le dossier est relancé », indique le média français.
Le projet en question a été annoncé en présence du président français Emmanuel Macron le 7 novembre 2018. À terme, Cevital avait annoncé la création d’un millier d’emplois dans les Ardennes.
 
Relancer un projet au point mort

Depuis l’incarcération d’Issad Rebrab « le dossier était au point mort », rapporte la même source. « La transaction pour le rachat à PSA du futur site de production n’a pas été finalisée à ce jour. Et pour cause, le plan de financement de cet investissement de 250 millions d’euros n’est pas encore bouclé », explique France Bleu.

Selon le même média, l’entreprise allemande porteuse du projet EvCon, a annoncé avoir levé 175 millions d’euros en mars 2019. « Mais il manque encore les fonds bancaires et l’apport de la Banque publique d’investissement, malgré l’assurance du soutien de l’Etat apportée par Emmanuel Macron le 7 novembre 2018 », précise la même source.
 
« Au printemps 2019, le dossier déposé par Cevital était incomplet. Le business-plan et les études de marché exigés par la Banque publique d’investissement manquaient à l’appel. Ils sont désormais entre les mains du PDG de Cevital qui profitera de son déplacement en France pour les remettre aux autorités », détaille le média français.
Pour rappel, le Tribunal de Sidi M’hamed à Alger a condamné l’homme d’affaires à une peine de prison de 18 mois dont six mois de prison ferme (peine purgée) et une année de prison avec sursis « pour infraction à la réglementation des changes et des mouvements des capitaux de et vers l’étranger, surfacturation lors d’une opération d’importation et faux et usage de faux. Il a écopé d’une amende de plus de 1,3 milliards de Dinars.
EvCon, a également était poursuivie dans cette affaire en tant que personne morale pour « infraction à la législation et à la réglementation des changes et des mouvements de capitaux de et vers l’étranger », « faux et usage de faux » et « fausse déclaration douanière ». Le même tribunal a condamné l’entreprise à une amende de plus 2.7 milliards DA au lieu de la saisie des machines.
Le patron de Cevital a été placé en détention provisoire le 23 avril 2019. Il a passé huit mois prison avant d’être libéré le 1er janvier 2020.

Bessa, Résidence la Pinède