HomeActualitéNationalIncarcérés à la prison d'El Harrach, plusieurs ex-hauts responsables contaminés par le...

Incarcérés à la prison d’El Harrach, plusieurs ex-hauts responsables contaminés par le coronavirus

La pandémie du coronavirus a atteint la prison d’El Harrach (Alger). Le virus a déjà fait deux morts parmi les détenus et infecté plusieurs ex-hauts responsables de l’Etat en détention à l’établissement pénitentiaire.

Selon les informations du journal El Watan, le premier décès enregistré au sein de la prison d’El Harrach est le défunt Ali Lakhdari, médecin et trésorier de l’association Paix et solidarité, que présidait l’ex-ministre de la Solidarité, Djamel Ould Abbès. « Placé en détention provisoire à l’été 2019, dans le cadre de l’affaire relative au détournement des fonds de la solidarité nationale, il souffrait d’une lourde maladie respiratoire. Il était isolé à l’infirmerie de l’établissement, lorsqu’il a rendu l’âme après sa contamination par le virus ».

Le deuxième est l’ancien ministre des télécommunications, Moussa Benhamadi, (en détention provisoire depuis septembre 2019), décédé dans la nuit de vendredi à samedi après avoir contracté le coronavirus. Il a rendu l’âme à l’hôpital Mustapha Pacha où sont également hospitalisés au pavillon carcéral du CHU, huit autres détenus contaminés par le virus, selon El Watan, qui a précisé qu’au moins cinq autres détenus font l’objet d’un isolement au niveau la prison d’El Harrach.

Parmi les ex-hauts responsables contaminés, le média a cité Ahmed Ouyahia, « qui a été atteint lors de sa sortie au cimetière pour assister à l’enterrement de son frère », puis Amara Benyounès, Abdelmalek Sellal et Youcef Yousfi, « tous transférés à l’hôpital Mustapha Pacha à Alger, et dont l’état de santé s’est amélioré depuis ».

Selon la même source, il s’agit également de Abdelkader Ouali, ex-ministre des Travaux publics, Hamid Melzi, ex-patron de la SIH (Société d’investissement hôtelier) et de la résidence d’Etat Sahel à Club des Pins, et Abdelhak Boudrâa, ex-DG de l’Onou (Office national des œuvres universitaires). Il suivent  tous « des soins et répondent bien au protocole de soins ».

Quelques gardiens et des détenus avaient été dépistés positifs et donc confinés jusqu’à leur guérison, a rapporté encore le quotidien national qui a précisé que d’autres détenus ayant contracté le virus et dont l’état de santé ne s’est pas dégradé, à l’image de l’ex-directeur général de l’ES Sétif, Fahd Halfaya, placé en détention provisoire le 7 juin dernier dans le cadre du scandale du trucage des matchs de football, fuité par des enregistrements de communications téléphoniques, et du général à la retraite Ali Ghediri (en détention depuis juin 2019), ont été confinés à l’intérieur de la prison. Ce dernier avait entamé une grève de la faim puis l’a suspendu en raison de sa contamination par la covid-19.

La même source a ajouté qu’Abdelghani Hamel, ex-patron de la police, Mahdjoub Bedda, ex-ministre de l’Industrie, Saïd Barkat et Djamel Ould Abbès, ex-ministres de la Solidarité, Boudjemaâ Talai, Abdelghani Zaalane (guéri de sa contamination) et Amar Ghoul, ex-ministres des Travaux publics, « ont tous été testés négatifs ».

« Cependant, depuis quelques semaines, notamment à la suite des derniers procès et l’extraction des prévenus de la prison, le nombre de contaminations a augmenté », a expliqué le média.

Malgré le bruit qu’a fait l’annonce des contaminations parmi les détenus de la prison d’El Harrach, c’est le silence radio de la part des autorités, particulièrement, les autorités judiciaires.

Articles associés
Groupe des Sociétés Hasnaoui, Batimatec 2022

Fil d'actualité

Articles de la semaine