AccueilActualitéNationalLe porte-parole de la présidence confirme le départ du Consul du Maroc...

Le porte-parole de la présidence confirme le départ du Consul du Maroc à Oran

- Advertisement -

Le ministre conseiller à la communication et porte-parole officiel de la présidence de la République, Belaïd Mohand Oussaid a confirmé, mardi, le départ du consul du Maroc à Oran, qui avait qualifié l’Algérie de « pays ennemi ».

« Le consul du Maroc a effectivement quitté le territoire national à la demande de l’Algérie et son attitude a dépassé toutes les limites de la convenance », a déclaré Belaïd Mohand Oussaïd, lors d’une conférence de presse animée au siège de la Présidence de la République.

The graduate Fair

Pour le Porte-parole officiel de la Présidence de la République, « l’attitude du Consul marocain n’était pas étonnante car c’est un officier des renseignements marocains ». Affirmant que cette page dans les relations diplomatiques entre les deux pays « est désormais tournée », il a soutenu que l’Algérie « est un Etat qui œuvre à atténuer l’impact des problèmes sociaux sur ses citoyens, alors que d’autres font dans la politique de l’autruche », pour éviter de voir venir la menace.

« Nous faisons en sorte d’élever le niveau pour préserver les relations entre les deux peuples frères, algérien et marocain », a conclu M. Belaïd Mohand Oussaïd.

Pour rappel, le consul du Maroc à Oran, Aherdane Boutaher, a quitté l’Algérie après son rappel par le ministère marocain des affaires étrangères suite au dérapage qu’il a commis en mai dernier en qualifiant l’Algérie de « pays ennemi ».

Le rappel de Aherdane Boutaher est intervenu après un entretien téléphonique entre le ministre des affaires étrangères, Sabri Boukadoum et son homologue marocain Nasser Bourita, lors duquel ce dernier s’était engagé à dissiper la problématique née des déclarations du diplomate en poste à Oran.

Pour rappel, le 12 mai dernier, le Consul du Maroc à Oran avait commis un grave dérapage en qualifiant l’Algérie de « pays ennemi ». « Comme vous le savez, nous sommes dans un pays ennemi. Je vous le dis en toute franchise », avait déclaré le consul marocain à des ressortissants marocains qui l’interpellait au sujet du retard accusé dans leur rapatriement. La déclaration du Consul du Maroc à Oran avait été filmée et partagée sur les réseaux sociaux.

Au lendemain des propos tenus par Aherdane Boutaher sur l’Algérie, le MAE Sabri Boukadoum avait convoqué l’ambassadeur du Maroc en Algérie pour « le confronter aux propos du consul général du Maroc à Oran lors d’un échange avec des citoyens marocains », avait indiqué un communiqué du ministère des Affaires étrangères.

Articles associés

Fil d'actualité

Articles de la semaine