Ahmed Mehdi Omarouayache, Président d’Algeria Digital Cluster à Algérie-Eco : « De grandes firmes ou des Etats peuvent être à l’origine de la dernière cyberattaque »

Dans ce bref entretien, le spécialiste du domaine des TIC, MOmarouayache, réagit à la vague de cyberattaque qui a touché des dizaines de pays dans le monde, à l’aide d’un logiciel de rançon. Notre expert n’exclu pas l’idée des grandes firmes ou des Etats, qui peuvent être à l’origine de cette attaque. Pour l’Algérie, MOmarouayache considère cette attaque est comme un son de cloche, car le pays peut être à tout moment exposé à ce genre de phénomène.   
 
Algérie-Eco : Enquêteurs et experts informatiques internationaux sont lancés sur les traces des pirates informatiques à l’origine de la cyberattaque « sans précédent » qui a touché des dizaines de milliers d’ordinateurs dans une centaine de pays vendredi et samedi.  Cette attaque a notamment touché les hôpitaux britanniques, le constructeur automobile français Renault, le système bancaire russe, le groupe américain FedEx ou encore des universités en Grèce et en Italie.
 
MOmarouayache : Certes c’est la première attaque de cette envergure, mais il faut reconnaitre qu’il y a eu d’autres attaques informatiques auparavant très importantes aussi, seulement elles n’ont pas été médiatisées comme cette dernière. Je pense qu’avec les nouveaux outils de technologie, le monde est exposé souvent à ce genre d’attaques, et cela nous mène à se poser les questions sur la vulnérabilité des systèmes informatiques mais aussi à s’interroger sur l’importance de la sécurité informatique.   
 
En parlant de sécurité informatique, Microsoft a publié un patch de sécurité il y a quelques mois pour réparer cette faille, mais de nombreux systèmes n’ont pas encore été mis à jour. Qu’en pensez-vous ?
Sur ce point aussi je dirai qu’il ne faut pas écarter la responsabilité de l’industrie de la sécurité informatique. Certains accusent même les entreprises de sécurité informatique d’être derrière ce genre d’attaque afin de mieux commercialiser leurs produits. Certes il y a des réseaux de hackers qui sont très organisés qui sont généralement derrière les attaques informatiques mais qui nous dit qu’il n’ya pas de grandes firmes ou des Etat qui peuvent être aussi responsables de ce genre de phénomène.
 
Enquêteurs et experts informatiques internationaux sont lancés sur les traces des pirates informatiques à l’origine de cette cyberattaque. Une tâche facile ou difficile à votre avis ?
Actuellement, toutes entreprises ou institutions touchées exigent automatiquement une enquête. Globalement le risque d’activismes isolés peut être derrière ça.  Mais comme je vous ai expliqué, les grandes firmes ou un Etat peuvent être à l’origine de cela.
 
Pour l’instant l’Algérie n’est pas touchée par ce phénomène, mais on dit également que le retard « numérique » de l’Algérie minimise les dégâts, mais ne l’épargne pas. Qu’en pensez-vous ?
On a toujours un manque de connexion en Algérie, mais je dirai que ça ne va plus être le cas, ce genre d’attaque est comme un son de cloche pour nous, donc l’Algérie comme n’importe quel pays est face à ce risque.  
 
Propos recueillis par Imène A.