HomeEntreprises-ManagementBlocage des exportations : Le patron de Golden Drink lance un appel...

Blocage des exportations : Le patron de Golden Drink lance un appel à Rezig

Le ministère du Commerce et de la Promotion des exportation a pris la mesure d’interdire, depuis la mi-février, les exportations de produits dits de large consommation. La décision a été appliquée avec effet immédiat, et même les produits sur le point d’être exportés, sont concernés.

La mesure décidée depuis plus d’un mois par le département du Commerce n’a pas été suivie par la publication de la liste précise de ces produits interdits d’exportation et leurs positions tarifaires, ce qui a contraint les Douanes à bloquer l’exportation de nombreux produits considérés comme de large consommation.

Cette situation suscite des inquiétudes chez certains opérateurs économiques dont les marchandises risquent de ne pas être expédiées à destination à temps et perdre leurs clients.

En effet, ce jeudi 24 mars, Salim Amra, le patron de la société privée Golden Drink, spécialisée dans la production de boissons gazeuses et jus de fruits dont la marque « Tazej », a exprimé son étonnement quant à la mesure prise par le ministère du Commerce, qui a fait que des des produits de la société prêts à être expédiés au Togo, en Irak, en Mauritanie et en France, se trouvent bloqués.

« Nous avons été surpris par cette mesure du ministère du Commerce interdisant l’exportation des produits alimentaires essentiels », a-t-il déclaré à la chaîne Ennahar TV, soulignant que « les boissons ne sont pas des produits essentiels et donc sans impact sur le consommateur » algérien.

Selon M. Amra : « Nous avons plus de 1.200 tonnes et plus de 50 conteneurs destinés à différents coins du monde, qui sont dans les entrepôts (…) Des banques ont effectué les domiciliations de nos factures, malheureusement les Douanes ne nous ont pas laissé exporter ».

Le patron de Golden Drink a adressé un appel au ministre du Commerce, Kamel Rezig, pour « intervenir en rugence » et débloquer la situation. « Nous sommes en pleine période de consommation de boissons (jus de fruits et boissons gazeuses) à l’approche du mois de Ramadan. Si nous ne respectons pas nos engagements vis-à-vis de nos clients, les contrats seront annulés et nous subirons une perte terrible », a-t-il dit, rappelant que que sa société a énormément investi dans une nouvelle ligne de production dont 60% sont destinés à l’export.

Articles associés

Fil d'actualité

Articles de la semaine