HomeActualitéNationalRetenu dans un port espagnol depuis le mois d'octobre, le navire "Tinziren"...

Retenu dans un port espagnol depuis le mois d’octobre, le navire « Tinziren » libéré

Retenu dans le port d’Algésiras en Espagne depuis le mois d’octobre dernier, le navire « Tinziren », de la Compagnie nationale algérienne de navigation (Cnan-Nord), est actuellement sur le chemin du retour en Algérie, a rapporté, mardi, un communiqué du ministère des Transports, annonçant la levée de toutes les réserves sur le navire.

« Dans le cadre des démarches entreprises pour le déblocage des navires de la Compagnie nationale algérienne de navigation (CNAN-Nord) immobilisés au niveau des ports étrangers en raison de leur non conformité aux règles et normes juridiques et techniques internationales, il a été procédé, mardi 30 novembre 2021, à la levée de toutes les réserves sur le navire Tinziren, retenu au port d’Algésiras (Espagne) depuis octobre dernier. Le navire est actuellement sur le chemin du retour », est-il précisé dans le communiqué, relayé par l’agence APS.

A cette occasion, le ministre des Transports, Aissa Bekkai, a instruit les responsables des sociétés nationales de transport maritime de prendre toutes les mesures techniques, réglementaires et juridiques pour la mise en conformité des navires avec les normes établies par l’Organisation maritime internationale (OMI), a indiqué la même source.

Pour rappel, d’autre navires algériens ont été bloqués dans des ports européens, notamment en France, en Belgique. Alors que le navire « Saoura » bloqué, depuis le 29 octobre dernier au port français de Brest, a été libéré la mi-novembre, le blocage du cargo « Timgad » au port belge de Ghent est en cours de résolution, a indiqué, le 23 novembre, le directeur général de la de la Compagnie nationale algérienne de navigations (Cnan-Nord), Smain Abdelmalek, cité par l’APS.

« La situation du Timgad est en voie d’être réglée », a précisé Smain Abdelmalek, qui a rappelé que les raisons du blocage sont liées, essentiellement, à des « défaillances techniques constatées » et à « un retard dans le payement des salaires des employés ».

Le Timgad a été acquis en 2017. Il est donc âgé à peine de quatre ans. « Le Timgad est bloqué suite à un contrôle de l’état du pavillon ayant conduit à des prescriptions techniques et autres liées à des retards de payement des marins », a-t-il dit, soulignant que ce cargo « n’est pas déclaré en situation d’abandon ».

Articles associés
Groupe des Sociétés Hasnaoui, Batimatec 2022

Fil d'actualité

Articles de la semaine