HomeActualitéNationalTrois navires algériens bloqués dans des ports européens

Trois navires algériens bloqués dans des ports européens

Au moins trois (3) navires algériens de transport de marchandises sont bloqués depuis plusieurs jours dans des ports européens.

Il s’agit du « Saoura » et du « Tamanrasset » retenus respectivement dans les ports français de Brest et de Marseille. Le navire le « Timgad », est bloqué, depuis plusieurs semaines, au port belge de Ghent.

Les navires le « Saoura » et le « Timgad » appartiennent à la compagnie nationale algérienne de navigations Cnan-Nord. Tandis que le « Tamanrasset » appartient à la compagnie nationale de navigation Cnan-Med. Les deux compagnies sont des filiales du groupe algérien de transport maritime (Gatma).

Pour ce qui du cargo « SAOURA« , celui-ci a accosté au port de Brest pour une escale de routine, en provenance du Canada. Depuis vendredi dernier, il n’a pas été autorisé à reprendre la mer par le Centre de Sécurité des Navires (CNS), a indiqué, mardi 2 novembre, l’association française de défense de la mer, des marins, de la faune et de la flore Mor Glaz. Selon cette dernière, la raison de cette détention du cargo algérien est le non-paiement des salaires de l’équipage.

L’association a reproché à la CNAN-Nord de ne pas payer les Marins qui sont embarqués à bord  de ce navire depuis 3  voire  6 mois pour certains. Selon Mor Glaz, le navire algérien devrait aussi réparer les défauts suivants avant appareillage, à savoir l’ « installation de ballastage, système de jaugeage hors service; LRIT (système d’identification et de suivi des navires à grande distance) en panne. » Selon la même source, le navire devrait également « remettre en état (aux normes) les logements d’Equipage qui se trouvent  dans un état déplorable (manque de draps, d’oreillers, de taies d’oreillers, de couvertures de lits ETC …). »

Selon le journal El Watan de ce jeudi 4 novembre, le navire SAOURA a été destinataire hier d’un courrier, le sommant de se mettre en conformité sous peine de déclarer le navire et son équipage en situation d’abandon par l’armateur.

Concernant le navire le « Timgad », bloqué depuis le 6 sepembre dernier au port de Ghent (Belgique), les inspecteurs de la Fédération internationale des ouvriers du transport (ITF) l’ont bloqué, après avoir constaté un manque d’entretien technique du navire et des retards dans le versement des salaires, des heures supplémentaires de l’équipage et le non-paiement de leurs congés.

L’ITF et les officiers du port en question ont donné au navire algérien un délai pour apporter des réponses aux nombreuses défaillances relevées. Selon El Watan, ce délai arrive à terme demain vendredi 5 novembre 201.

« Les négociations ont permis de verser en retard la paie des mois d’août et de septembre, mais sans le paiement des congés et des heures supplémentaires. Les inspecteurs du port ont arrêté la journée du 26 octobre 2021, comme date butoir pour régler la situation, faute de quoi le navire sera déclaré abandonné par son armateur, à savoir Cnan-Nord, conformément à la réglementation internationale, notamment de l’OIT et la Convention internationale du travail maritime de 2006 (MLC) ratifiée par l’Algérie », a indiqué le commandant du Timgad, Rabah Fodil, à El Watan. Le journal a également parlé du blocage d’un quatrième navire algérien le « Tin Ziren ».

Articles associés

Fil d'actualité

Articles de la semaine