HomeEntreprises-ManagementLes travailleurs de l'ENIEM marchent à nouveau à Tizi-Ouzou

Les travailleurs de l’ENIEM marchent à nouveau à Tizi-Ouzou

Les travailleurs de l’Entreprise nationale des industries électro-ménagères (ENIEM), ont organisé, ce lundi 14 décembre 2020, une nouvelle marche à Tizi Ouzou, pour réitérer leur refus de l’arrêt technique des activités de leur entreprise et exiger le départ du staff gestionnaire de cette entité publique.

Les manifestants ont marché du siège de la direction générale, sis Boulevard Stiti, à l’entrée ouest de la ville de Tizi-Ouzou, vers le siège de la wilaya. Tout au long de la marche, les protestataires ont scandé des slogans et brandi des banderoles à travers lesquels ils ont exprimé leur « rejet » de cette décision et demandé le départ du staff gestionnaire de l’entreprise, tout en sollicitant l’intervention du ministère de l’Industrie.

La manifestation qui a vu la participation des responsables syndicaux venus d’Alger et Bejaia pour apporter leur soutien aux travailleurs de l’ENIEM, s’est déroulée sous un impressionnant encadrement policier.

Selon le journal Le Reporters, une délégation composée de représentants des travailleurs de l’ENIEM et de l’Union de wilaya de l’UGTA a été reçue par le wali. « Lors de cette rencontre tenue à huis-clos, le chef de l’exécutif local a demandé au travailleurs de faire confiance à la tutelle qui est en train d’examiner la situation de l’ENIEM et de toutes les autres entreprises publiques », a précisé la même source citant des participants à cette réunion.

Pour rappel, l’ENIEM est en arrêt technique depuis le 1er décembre jusqu’au 31 du même mois pour cause de contraintes financières et de rupture des stocks des matières premières. La direction de l’entreprise a décidé de mettre les travailleurs au chômage technique avec le versement de 80% du salaire.

Jeudi dernier, le ministre de l’Industrie, Ferhat Ait Ali Braham, a fait savoir qu’un plan de relance pérenne concernant l’ENIEM et l’ENIE sera discuté dimanche (hier) en présence des représentants de ces entreprises ainsi que ceux des établissements qui les financent.

Rappelant que l’ENIEM fait face à des problèmes structurels, et de financement bancaires, le ministre a estimé nécessaire la mise en œuvre d’un plan de relance sur des bases solides. « Notre vision est que le secteur public doit bénéficier d’une relance et d’un financement mais cela sur des bases financières saines », a-t-il souligné.

 
Articles associés

Fil d'actualité

Articles de la semaine