Bordj Bou Arreridj : Arrestation de Brahim Laalami

Le ministère de la Justice dément les « maltraitances » sur Brahim Laalami
L’activiste Chems Eddine Laalami, dit Brahim, a de nouveau été arrêté, ce mardi, par la police à Bordj Bou Arréridj, a indiqué le Comité national pour la libération des détenus (CNLD).
 
« Après l’arrestation de Laalami Chems Eddine dit Brahim et ses 3 frères « Yasser , Moussa et Mohamed » et son ami Mourad, la police encercle Bilal Bourahli en ce moment dans sa maison », a écrit le CNLD sur sa page Facebook, sans préciser les raisons de l’arrestation.
 
Le 30 août dernier, la Cour de Bordj Bou Arreridj a condamné en appel Brahim Laalami à deux mois de prison ferme, une peine qu’il a déjà purgée. L’activiste a quitté la prison le même jour.
 
Lors du procès en appel, le parquet avait demandé à confirmer le verdict de la condamnation de 18 mois de prison ferme.
 
Pour rappel, Brahim Laalami a été arrêté le 2 juin dernier devant la Cour de Bordj Bou Arreridj alors qu’il distribuait des aides aux nécessiteux. Le lendemain (3 juin), il a été placé sous mandat de dépôt après avoir été présenté devant le procureur du tribunal de Bordj Bou Arreridj puis le juge d’instruction en comparution immédiate.
 
Le 16 juillet, son procès s’est tenu au tribunal de Bordj Bou Arreridj qui avait requis 18 mois de prison contre Laalami. Une peine confirmée quelques jours plus tard. Ainsi, Brahim Laalami a été condamné à 18 mois de prison ferme et une amende de 1 million de dinars (100 millions de centimes).
 
Il a été poursuivi pour : Diffamation (relaxé), outrage à corps constitué (police), outrage à corps constitué (justice), atteinte et outrage à un agent en plein exercice de ses fonctions.

Colloque MDI