Coronavirus : 4 premiers cas confirmés dans les camps des réfugiés sahraouis

La ministre de la coopération sahraouie, Fatma El Mehdi a annoncé quatre premiers cas de contamination au nouveau coronavirus (Covid-19) déclarés dans les camps des réfugiés sahraouis, précisant que le renforcement des mesures de prévention par les autorités depuis le début de la pandémie a permis de retarder l’enregistrement de cas.
 
L’annonce a été faite, lors d’un exposé exhaustif, présenté par la ministre sahraouie sur la situation prévalant dans les camps de « La fierté et de la dignité », notamment sur le plan sanitaire, au cours d’une réunion élargie du groupe de suivi du chantier de renforcement des institutions de l’Etat sahraoui relevant de la Conférence européenne de soutien et de solidarité avec le peuple sahraoui (Eucoco), consacrée au débat d’un document comprenant les différents volets inhérents aux institutions nationales.
 
Au terme de sa réunion, présidée par le Premier ministre, Bouchraya Beyoun, le mécanisme national de prévention contre la pandémie du nouveau coronavirus a publié un communiqué, dans lequel il appelle les autorités et les citoyens à faire preuve de vigilance pour empêcher la propagation de la pandémie.
 
Au début de la réunion, un exposé a été présenté sur la situation épidémiologique, avec l’enregistrement des quatre premiers cas de contamination, ce qui place l’ensemble des citoyens et les autorités « devant une nouvelle situation exigeant le renforcement des mesures préventives ».
 
L’accent a également été mis sur « l’impératif de prendre toutes les mesures nécessaires pour protéger le personnel médical présent sur le terrain, en veillant à l’application rigoureuse des mesures barrières, en sus de la réduction des déplacements et des rassemblements ».
 
A l’issue d’un examen exhaustif de la situation épidémiologique, le mécanisme national a avertit l’ensemble des autorités et des citoyens, à tous les niveaux, quant à l’impératif de faire preuve de vigilance, afin d’endiguer cette pandémie qui a mis à rude épreuve de grands pays, en dépit de leurs capacités scientifiques, technologiques et économiques, faisant jusqu’à présent plus de 700.000 morts à travers le monde.
 
Ledit mécanisme a insisté sur l’adhésion des autorités et des citoyens aux campagnes de sensibilisation au respect des gestes barrières, en faveur des Sahraouis, tant au niveau des camps de réfugiés que dans les territoires libérés. Il a, en outre, mis en avant l’impératif d’isoler les cas confirmés et suspects à la covid-19 dans les lieux et centres réservés à cet effet, pour éviter toute sorte de contamination, appelant tout un chacun a la prévention contre ce virus, en respectant les mesures préventives dont la distanciation physique et l’activation des mesures d’interdiction de l’organisation d’occasions et d’activités collectives, en évitant les rassemblements au niveau des marchés et des locaux commerciaux.
 
Dans le cadre des mesures prises en vue d’endiguer la propagation de la covid-19, le ministère délégué sahraoui des Affaires religieuses a décidé la suspension de la prière du vendredi dans les mosquées, à l’exception du personnel des mosquées.
 
« Après l’enregistrement de cas positifs au Covid-19 dans les camps de réfugiés sahraouis, une série de mesures préventives ont été prises », indique un communiqué du ministère.
 
« Suite à l’enregistrement de cas positifs au Covid-19, sur la base de nouvelles statistiques de la 2e vague de propagation du nouveau coronavirus, dont le nombre de cas a dépassé 16 millions de personnes dans le monde, en sus de l’enregistrement de 4 cas positifs pour la première fois dans les camps de réfugiés sahraouis et la croissance du nombre de cas suspects, il est devenu impératif, pour tous, de faire preuve de vigilance et de respecter les mesures préventives adoptées par l’Etat sahraoui dans le souci de mettre le peuple à l’abri du risque de propagation du virus », note le communiqué.
 
« Pour ce faire, il a été décidé de limiter la prière du vendredi au personnel de la mosquée, d’adopter les mesures de distanciation physique et les gestes barrières durant les prières, de procéder à la désinfection régulière des mosquées et de suspendre l’activité des écoles coraniques », a ajouté le communiqué.
 
Le ministère sahraoui a appelé l’ensemble des citoyens au « respect et à l’application de ces mesures en évitant toute forme de rassemblement dans l’objectif de préserver la sécurité de la société et de la mettre à l’abri de cette pandémie ».
APS

MDI School