Industrie automobile : un autre équipementier choisit le Maroc

Alors que le montage automobile en Algérie est secoué par une série de crise depuis quelques mois (blocage des kits, absence de cahier des charges, poursuites judiciaires …), un autre équipementier automobile, de renommée mondiale, a encore une fois choisi le Maroc pour s’y implanter.

En effet, le groupe Hands Corporation, un équipementier automobile sud-coréen spécialisé dans la fabrication de jantes en aluminium, a inauguré, hier mardi, au Maroc (Tanger), son premier site de production en Afrique, avec un investissement de 4,3 milliards de dirhams, a rapporté un média local.

Implanté Tanger Automotive City, le site industriel permettra la création de 1.600 postes d’emploi, avec une capacité de production à terme de 8 millions d’unités par an, dont 85% seront destinés à l’exportation, selon le même média.

Les constructeurs automobiles installés en Algérie se plaignent entre outre de l’absence d’un écosystème intégré comprenant les équipementiers les sous-traitants algériens, alors que l’ancienne ministre de l’Industrie et des Mines, Djamila Tamazirt, avait annoncé, en octobre dernier, que des conventions seront signées avant la fin de l’année 2019, avec des équipementiers automobiles pour fabriquer en Algérie les pièces et les composantes nécessaires à l’assemblage de véhicules.

Ella avait déclaré, à cet égard, que « des équipementiers de tous les opérateurs vont être présentés d’ici la fin d’année en vue de signer des conventions de sous-traitance et de fabrication de pièces de rechange, permettant ainsi de remplir la condition du taux d’intégration nationale qui accuse jusque-là un retard ».