Coopération entre l’Algérie et la France : Kamel Rezig s’entretient avec Michel Bisac

Rezig annonce un fichier national des produits fabriqués en Algérie
Le ministre du Commerce, Kamel Rezig, s’est entretenu mardi à Alger avec le président de la Chambre de commerce et d’industrie algéro-française (CCIAF), Michel Bisac, sur les moyens de développer la coopération économique et commerciale entre l’Algérie et la France, rapporte l’agence officielle.
 
A l’issue de cet entretien, qui s’est déroulée en présence du ministre délégué chargé du commerce extérieur, Aïssa Bekkai, M. Rezig a mis en avant « la profondeur des relations entre les deux parties dans différents domaines, notamment économique », rappelant à cet égard « les accords commerciaux en place entre l’Algérie et la France ».
 
M. Rezig a en outre souligné l’importance de la coopération avec la CCIAF pour un partenariat algéro-français gagnant-gagnant visant à drainer des investissements, à commencer par le marché algérien puis les marchés africains, notamment à la faveur de la ratification par l’Algérie de l’Accord de la Zone de libre-échange continentale africaine (ZLECAf) avec les avantages qu’offre cette zone en matière d’exportation, en plus de la situation géostratégique de l’Algérie en Afrique.
 
Le ministre a, par ailleurs, évoqué le nouveau climat des affaires en Algérie à la lumière des axes majeurs du Programme du Président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, lesquels axes permettront, a-t-il dit, de lever les entraves qui impactaient par le passé les investissements directs et l’environnement des affaires en général.
 
Pour sa part, M. Bisac a exposé les missions, les objectifs et le rôle de la Chambre de commerce et d’industrie algéro-française dans la promotion des investissements, estimés à 250 millions d’euros par an, et qui font de la France le premier investisseur étranger du pays et son quatrième client .
 
Après avoir indiqué que plus de 800 entreprises françaises étaient en activité en Algérie, le président de la CCIAF s’est dit « prêt à œuvrer pour un partenariat efficient et mutuellement bénéfique ».

MDI School