Affaire Condor : le groupe PSA confirme son engagement dans le projet PCPA en Algérie

montage des véhicules Peugeot

En dépit de l’incarcération jeudi dernier du patron de Condor, Abderrahmane Benhamadi, le groupe PSA, constructeur automobile français, a confirmé son engagement en Algérie, dans le cadre du projet de réalisation d’usine Peugeot-Citroën Algérie Production (PCPA), selon le site Auto Algérie.

Actionnaire à hauteur de 15,5% du projet d’usine Peugeot Citroën Production Algérie dont les travaux de construction ont été lancés le 21 juillet dernier dans la zone industrielle de Tafraoui dans la wilaya d’Oran, la mise en détention provisoire de plusieurs responsables Condor risque de porter un coup au projet industriel du groupe PSA. Le groupe Condor Electronics avait même annoncé qu’il allait investir dans la sous-traitance automobile pour fournir directement l’usine PCPA.

Malgré les déboires judiciaires des gérants du groupe Condor, le constructeur automobile français affiche sa sérénité.  « Le projet du Groupe en Algérie est totalement conforme aux règlementations Algériennes et Internationales » a affirmé le groupe PSA, selon le même média.

Et d’ajouter que « le Groupe Condor est un actionnaire minoritaire de PCPA dont le management opérationnel est assuré par le Groupe PSA et nous confirmons engagement en Algérie au bénéfice du consommateur Algérien et dans le respect strict des réglementations ».

Pour rappel, l’usine de montage de véhicules du groupe PSA en Algérie devait initialement être implantée dans la zone d’El Hamoul, dans la commune d’El Kerma, située au sud d’Oran. Mais en avril 2018, un agriculteur avait contesté, dans une vidéo, l’attribution de son terrain, pour accueillir cette usine.

MDI Alger

L’agriculteur avait accusé les autorités locales d’avoir détourné un terrain agricole pour les besoins d’un projet d’usine de montage automobile, ce qui avait obligé les autorités à délocaliser l’usine.

Bessa, Résidence la Pinède