Remplacement du français par l’anglais dans les universités : Tayeb Bouzid passe à l’action

l’enseignement supérieur

Le ministre de l’enseignement supérieur Tayeb Bouzid a enclenché la première étape du remplacement de l’usage de la langue française par l’anglais au sein des établissements de l’enseignement supérieur.

En effet, dans une note datée de dimanche 21 juillet 2019 adressée aux recteurs et directeurs des établissements de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique, Tayeb Bouzid a demandé l’usage des deux langues arabe et anglais sur les entêtes des documents administratifs et officiels.

« Dans le cadre de la politique d’encouragement et de renforcement de l’usage de la langue anglaise et pour une meilleure visibilité des activités éducatives et scientifiques dans le secteur de l’enseignement supérieur, je vous exhorte d’utiliser les deux langues arabes et anglais dans les en-têtes des documents administratifs et officiels », lit-on dans la note signée par le ministre.

Pour rappel, lors d’un discours tenu il y a quelques jours à l’université de Constantine, le ministre de l’enseignement supérieur avait déclaré que « le français ne vous mène nulle part ! ».

Le ministre avait expliqué que l’anglais est une langue « internationale », précisant que la décision a été prise suite « à la demande des étudiants, qui veulent que leurs diplômes soient reconnus à l’étranger, au Japon à titre d’exemple ».

Tayeb Bouzid avait indiqué que « nous avons deux langues nationales, pourquoi s’exprimer avec une langue étrangère ? L’anglais ne sera utilisé que pour la recherche scientifique et ne va pas remplacer définitivement le français. Cela se fera progressivement ».

MDI Alger

Le ministère a officiellement lancé il y a quelques jours un sondage en ligne en demandant à la communauté universitaire, de statuer sur l’éventualité de remplacer, dès la prochaine rentrée, la langue française par la langue anglaise à l’université.

Bessa, Résidence la Pinède