Mohammed Yaddadene, consultant en Management : « L’avenir des emplois dans le secteur automobile est lié à la relance de ses projets »

Mohammed Yaddadene

Dans cet entretien, l’expert du domaine automobile, Mohammed Yaddadene, s’exprime sur l’avenir du secteur et des postes d’emploi après que ce dernier ait subit les conséquences de l’arrestation de certains patrons d’entreprises. Selon lui, il y a urgence de relance des unités concernées afin de freiner l’hémorragie en termes d’emplois mais également toutes les conséquences économiques liées aux difficultés du marché.

Algérie-Eco: Le secteur de l’automobile est secoué par les différentes arrestations de patrons d’entreprises de montage, dans quelle situation se trouvent, à votre avis ces entreprises?

M Yaddadene : Le secteur subit les conséquences d’une absence de stratégie et la problématique d’une redistribution des cartes dont on a souvent parlé dans nos interventions. Chaque projet est un cas en soit, il est certain que les unités de montage sont dans une situation compliquée pour assurer la suite des programmes surtout quand tous les propriétaires ne sont plus là, donc la majorité vont finir par fermer à l’image de TMC Hyundai qui est déjà à l’arrêt avec toutes les conséquences sur les emplois mais également sur le marché et le coté économique. Cela donne une mauvaise image du climat des affaires.

Ensuite quel avenir pour les postes d’emploi?

L’avenir des emplois est lié à la relance de ces projets, en effet la perte des emplois directs et indirects est une chose sérieuse à prendre en considération ,à titre d’exemple de TMC Hyundai où 1400 en emplois directs et 1500 en emplois indirects sont annoncés, ce qui va être le cas des autres projets concernés d’où l’urgence dans les décisions de relance des unités concernées afin de freiner cette hémorragie en terme d’emplois mais également toutes les conséquences économiques liées aux difficultés du marché.

Quelles solutions faut-il adopter pour sauver ce qui reste?

Si la situation persiste , la principale solution , c’est d’assurer  la relance de ces unités de montage à travers les actionnaires  quand il y en a plusieurs ou de trouver des repreneurs par exemple la maison mère de chaque marque en relation avec les pouvoirs publiques quand cela est possible mais en revoyant la stratégie industrielle pour avoir des projets fiables et à terme qui deviennent des unités de fabrication à l’image de ce qui se fait au Maroc dont les usines exportent une bonne partie de la production. Dans tous les cas, on ne doit pas abandonner ces unités de montage. Que tous ces projets servent de base à la relance de l’industrie mécanique avec de nouveaux acteurs et surtout un management approprié.

L’usine Peugeot serait opérationnelle au premier trimestre 2020. Quel commentaire?

MDI Alger

Une bonne nouvelle, il était temps que ce projet aboutisse pour répondre à la demande du marché.  On saut que le montage de la 208 a démarré dans les locaux du centre de formation et que la commercialisation se fait à travers le réseau de PA. Cela répondra à la demande dans un seul segment, tout en espérant un développement industriel de ce projet avec d’autres modèles afin de répondre à la demande du marché et pourquoi pas aller vers l’exportation .Dans tous les cas, les amoureux de la marque seront satisfaits de l’aboutissement de ce projet.

Bessa, Résidence la Pinède