Création d’entreprise : le local n’est plus exigé

registre de commerce

Les jeunes porteurs de projets vont être libérés de la lourde charge du loyer du local. Le ministre du commerce l’a annoncé aujourd’hui, « Un jeune qui a une idée, un projet, il peut enregistrer l’adresse de son domicile chez le notaire pour avoir son registre de commerce. Ce n’est pas la peine qu’il cherche une location ou un crédit pour louer un local, son adresse est valable au niveau de son registre de commerce ».

Bien que les domaines d’activité concernés par cette mesure ne soient pas encore définis, à elle seule l’annonce de ce changement, risque de renverser toute la dynamique créée autour de la création d’entreprises. Et pour cause, l’un des plus grands freins pour les jeunes entrepreneurs, est désormais écarté.

De ce fait, les impacts de cette mesure, peuvent être tres positifs, au point de rendre  pour les jeunes, l’acte d’invertir, de lancer un projet, encore plus accessible. Notamment lorsqu’on sait que les jeunes entrepreneurs qui souhaitent s’auto financer, peuvent   le faire auprès de l’ANSEJ, et bénéficier des  avantages, et des mesures de facilitations mises en place par les pouvoirs publics.

Par ailleurs, cette nouvelle distribution de cartes,  pourrait harmonieusement s’emboiter, avec la nouvelle stratégie de gestion des collectivités locales, et du développement des zones économiques du grand Sud et des hauts plateaux. Les wilayas comme les communes, sont appelées à se prendre en charge économiquement, et créer de nouvelles niches de richesses. Pour ce faire, la coopération avec le secteur privé s’avère inévitable. C’est précisément à ce titre que les facilitations à la création d’entreprises, prennent toute leur importance, et  deviennent des socles aux futurs leviers économiques.

Dans cette optique, plusieurs secteurs peuvent connaitre un meilleur développement grâce à cette mesure, notamment la fonction libérale, les services  et l’artisanat, pour ne citer que ceux là.

MDI Alger

Pour les observateurs, en attendant plus de détails sur l’application de cette mesure, l’initiative est révolutionnaire, mais sa réussite  nécessite une organisation sans failles, et dépourvue de toutes pratiques bureaucratiques

Bessa, Résidence la Pinède