Sonatrach-Total : Signature des statuts de la société mixte « STEP »

Sonatrach-Total

Le groupe Sonatrach et le groupe français Total, ont signé, ce jeudi 17 janvier 2019 à Oran, les statuts de la société mixte « Sonatrach-Total Entreprise Polymères (STEP) ».

La Joint-Venture en question, créée entre les deux groupes consiste en la réalisation, le développement et l’exploitation d’un complexe de déshydrogénation du propane et de production du polypropylène (PDH-PP), localisé dans la zone industrielle d’Arzew.

Rappelons que, après avoir eu l’accord du Conseil des participations de l’Etat (CPE) en juin 2018. Les deux partenaires ont signé le pacte d’actionnaires en octobre dernier à Alger.

Un investissement de 1.8 milliards de Dollars

D ‘une capacité de production de 550.000 tonnes/an de polypropylène, en utilisant une charge de 650.000 tonnes/an de propane issu des installations de séparations de GPL d ‘Arzew, ce projet pétrochimique comprendra une usine de déshydrogénation de propane (PDH), une unité de production de polypropylène et une unité logistique à la pointe de la technologie, a indiqué le directeur exécutif du Business développement et marketing auprès de Sonatrach, Toufik Hakkar.

La structure de partenariat dans ce projet est de 51% pour Sonatrach et de 49% pour Total.

D’un investissement de l’ordre de 1,8 milliard de dollars, ce projet est financé à hauteur de 70% (1.3 mds USD) par emprunt bancaire de la Banque nationale d’Algérie (BNA) et 30% en capitaux propres des deux partenaires de 500 millions de Dollars avec 51% pour Sonatrach et 49% pour Total, a précisé M’Hamed Karoubi Vice-Président finances de Sonatrach.

A noter que, le montant initial de l’investissement était de 1.4 milliards de Dollars. Mais, selon M. Karoubi, après réévaluation du projet, le montant a été porté à 1.8 mds USD.

Assurer la couverture les besoins du pays en polypropylène

Le complexe dont le délai de réalisation est de 36 mois est considéré comme étant le 1er complexe de polypropylène en Algérie. Il permettra d’assurer une couverture totale des besoins du pays en polypropylène, qui est actuellement importé.

En effet, a-t-on rappelé, rien qu’en 2017, pas moins de 78.000 tonnes de ce produit ont été importées par l’Algérie pour un montant de plus de 100 millions de dollars. Les besoins de l’Algérie en polypropylène sur la période 2018-2023 seront de 500.000 tonnes pour un montant estimé à plus de 650 millions de dollars, a-t-on précisé.

«C’est la première grosse entreprise de produits pétrochimiques en Algérie », a estimé le PDG de Sonatrach en marge de la signature des statuts de la JV. Il a expliqué que, le polypropylène sert de base à plusieurs industries, notamment, l’industrie des transports, fibres et textiles, films et emballage, industrie pharmaceutique, industrie automobile et navale, ou encore l’hydraulique et bâtiment. «Ce projet servira de base à toutes les autres industries », a affirmé Abdelmoumen Ould Kaddour.

Des milliers d’emplois créés

Durant la phase de construction de ce complexe, plusieurs milliers d’emplois seront créés.
Ainsi, pour la première phase de construction de 24 mois, un besoin de 2500 agents dont un minimum requis de 30% en effectif local, soit 750 employés. Sur la deuxième phase de construction d’une dure de 12 mois, un besoin de 5000 agents (30% effectif local, 1500 personnes).

Et une fois l’usine entrera en exploitation, environ 300 postes d’emplois permanents seront créés.

GMI BS

Concernant les emplois indirects, le projet en phase d’exploitation permettra la création de 5000 emplois, et 1000 en phase de construction.

Bessa, Résidence la Pinède