Marché pétrolier: Pas de rééquilibrage fin cette année, selon Total

raffinerie canadienne

Malgré la hausse des prix du pétrole ces derniers jours, le PDG de Total  TOTF.PA, Patrick  Pouyanné semble être pessimiste quant à un éventuel rééquilibre du marché pétrolier en fin 2016.    « On a une demande qui a rebondi, cette année les experts  disent qu’elle sera de +1,2 ; moi mes équipes me disent plutôt  +1,4, c’est-à-dire qu’elle restera forte, donc ça veut dire que le marché se rééquilibre », a déclaré Patrick Pouyanné lors d’une audition devant la commission des affaires économiques du Sénat, rapporté par Reuters.   « Il ne sera pas totalement rééquilibré à la fin de l’année (…) mais ça soutient quelque part une reprise du prix », a-t-il toutefois ajouté.

Notons que les cours du pétrole ont bondi de plus de 80% depuis leur  point bas de la fin janvier, les perturbations des  approvisionnements en provenance du Nigeria et du Canada  alimentant la hausse au cours de la semaine écoulée.

Pour sa part, l’Agence internationale de l’énergie (AIE) a confirmé le 12  mai sa prévision de croissance de la demande mondiale de pétrole  pour 2016, à 1,2 million de barils par jour (bpj), soulignant  les signes de rééquilibrage du marché et précisant qu’un  éventuel changement dans ses estimations interviendrait plus  probablement à la hausse qu’à la baisse.

MDI Alger

Les cours du pétrole ont légèrement baissé mercredi, restant proches de leurs plus hauts niveaux de l’année dans un marché qui était toujours soutenu par les problèmes internationaux de production, mais pâtissait d’un renforcement du dollar, selon Romandie. Le cours du baril de référence (WTI) pour livraison en juin, qui avait fini la veille au plus haut depuis octobre, a perdu 12 cents à 48,19 dollars sur le New York Mercantile Exchange (Nymex). A Londres, le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en juillet, lui aussi au plus haut de 2016 la veille, a cédé 35 cents à 48,93 dollars sur l’Intercontinental Exchange (ICE).

Bessa, Résidence la Pinède