HomeActualitéNationalProjet de Baladna en Algérie : le ministre de l'Agriculture s'exprime

Projet de Baladna en Algérie : le ministre de l’Agriculture s’exprime

Le ministre de l’Agriculture et du Développement rural, Mohamed Abdelhafidh Henni, a évoqué, lundi, le projet de ferme d’élevage de vaches laitières qu’envisage de réaliser la société qatarie Baladna en Algérie, plus précisément dans la wilaya d’El Bayadh.

« C’est un très grand projet qui est en cours de négociations entre Baladna et la partie algérienne », a indiqué le ministre sur le plateau de la chaîne de télévision privée Ennahar TV.

Le ministre a rappelé que les responsables de la société qatarie ont sillonné le territoire national et ils ont exprimé leurs besoins. Il a indiqué que les volets technique et financier du projet sont en cours d’étude du côté de Baladna. Du côté algérien, M. Henni a indiqué que « nous sommes prêts, le foncier a été indentifié et que les capacités hydriques sont disponibles ».

« Nous ambitionnons à la réalisation 4, 5, 6 et jusqu’à 10 projets de ce type », a-t-il dit, en rappelant que le projet de Baladna est une ferme d’élevage de 20.000 vaches laitières, sachant que l’Algérie à besoin de 400.000 vaches laitière à l’horizon 2025.

En novembre dernier, une délégation d’experts de la société qatarie « Baladna« , spécialisée dans la production laitière et l’élevage de vaches, s’est rendue dans la wilaya d’El Bayadh. La société qatarie prévoit de réaliser son projet dans la localité de Bougtob, au nord de la wilaya d’El Bayadh. Le projet devrait être réaliser cette année 2023.

La consommation annuelle de lait est de 130 litres par habitant

Le ministre de l’Agriculture, qui a qualifié la filière lait de « la plus complexe » du secteur agricole, a également évoqué la consommation annuelle de lait par habitant qui dépasse la moyenne mondiale fixée par l’Organisation mondiale de la santé (OM) qui est de 70 litres par habitant par an.

Selon les statistiques des capacités de production de lait, M. Henni a fait état de 1,78 million de vahches laitières qui permettent la production de 3 milliards et 500 milles litres de lait par an, sans compter la production de lait de chèvres et celui produit par la filière cameline.

Le ministre a expliqué que la production locale de lait donne une moyenne de consommation annuelle de 70 et 75 litres par habitant. Selon lui, en additionnant la production nationale et la pourdre de lait importée, « la consommation anuelle par habitant passe à 130 litres », a-t-il précisé, en rappelant que l’OMS préconise une consommation annuelle de 60 à 7 litres de lait par habitant.

Articles associés

Fil d'actualité

Articles de la semaine