Homela deuxLe "Tariq Ibn Ziyad" libéré : les raisons de sa rétention au...

Le « Tariq Ibn Ziyad » libéré : les raisons de sa rétention au port d’Alicante

Retenu au port d’Alicante (Espagne) depuis la mi-novembre dernier, le navire d’Algérie Ferries « Tariq Ibn Ziyad » a été libéré vendredi 2 décembre.

Le car-ferry algérien est reparti à Oran après que les autorités espagnoles ont constaté « 18 déficiences, dont 6 motivant sa rétention », a rapporté lundi 5 décembre le média spécialisé « Le Marin« .

Selon la même source, la base Equasis, qui recense pour chaque navire les résultats du contrôle de l’État du port, a confirmé que « le Tariq ibn Ziyad a été immobilisé 17 jours à Alicante » et « détaille les 18 déficiences constatées par les inspecteurs espagnols affiliés au mémorandum de Paris. »

Le Marin a précisé que les six motifs de rétention sont : « pas de liste d’appel en cas d’urgence », « des équipements anti-incendie qui n’étaient pas correctement entretenus », « un manque de personnel qualifié pour le GMDSS (système mondial de télécommunication de détresse) », « une salle de stockage de la cuisine qui manquait d’hygiène », « l’absence des documents décrivant la procédure de changement de fuel », et « un problème sur la propulsion ou un auxiliaire ».

Il convient de rappeler que cette rétention du « Tariq Ibn Ziyad » au port espagnol pendant plus de deux semaines a coûté son poste au directeur général par intérim d’Algérie Ferries, Said Mohellebi, qui a été démis de ses fonctions le 19 novembre. Ce dernier a été remplacé par Ouahid Lakehal Ayat au même poste de DG par intérim de l’entreprise.

La nouvelle de la rétention du navire algérien par les autorités espagnoles a été donné le 16 novembre par le président de la Commission des transports et des télécommunications de l’Assemblée populaire nationale (APN), Mounsi Ali, cité par le quotidien arabophone El Khabar.

Mounsi Ali avait parlé lui de « saisie » du « Tariq Ibn Ziyad » au port d’Alicante par les autorités espagnoles, et comme raisons de ce blocage, il avait évoqué « le non-respect des conditions d’hygiène » et que son capitaine aurait manqué « à ses devoirs » au quai du port d’Alicante.

Les autorités concernées à savoir le ministère des Transports et Algérie Ferries n’ont pas communiqué au sujet de cette rétention du car-ferry algérien.

Articles associés

Fil d'actualité

Articles de la semaine