HomeActualitéNationalActivité portuaire : Lancement effectif de la plateforme numérique "APCS"

Activité portuaire : Lancement effectif de la plateforme numérique « APCS »

Le ministre des Transport, Abdellah Moundji a annoncé, ce jeudi depuis la nouvelle gare maritime d’Alger, le lancement effectif de la plateforme numérique de la communauté portuaire (APCS), un système mis à jour pour intégrer de nouveaux champs d’application afin d’assurer une meilleure qualité des prestations et un échange sécurisé des données entre les opérateurs, rapporte l’agence APS.

Après avoir suivi les explications détaillées fournies par les techniciens du groupe des Services portuaires (Serport), réalisateur de la plateforme, M. Moundji a indiqué , selon la même source, que le lancement effectif de ladite plateforme se veut « un pas vers la modernisation de l’administration et la numérisation et la dématérialisation des différentes procédures ».

Le Groupe Serport avait lancé l’APCS le 07 juin dernier, sous la supervision du ministère des Transports, a-t-il rappelé, ajoutant qu’il s’agit d’une « plateforme intégrée des services logistiques portuaires », qui a été mise à jour et dont le champ a été élargi pour inclure tout ce qui concerne l’activité des ports.

L’APCS aura un impact majeur sur l’organisation du trafic commercial au niveau des ports

Le lancement de cette plateforme qualifié d' »évènement important », aura un impact majeur sur l’organisation du trafic commercial au niveau des ports, notamment en ce qui a trait au volet lié aux « délais de traitement des conteneurs et d’attente des navires qui ne cessent de coûter au Trésor de l’Etat des enveloppes considérables et d’induire une perte des devises ».

Selon le ministre, cette plateforme garantira l’échange numérique, instantané et sécurisé, de l’ensemble des données et des documents entre tous les acteurs et les opérateurs, y compris les administrations chargées du contrôle, les services des Douanes, les ports, les agents maritimes, les garde-côtes, la Police aux frontières, les sous-traitants et les banques. Elle fournira aussi toutes les prestations de façon régulière 24h/24 et 7j/7.

Il s’agit, dira le ministre, d’une plateforme « intégrée » qui permettra de « réduire significativement » les amendes pour retard et les coûts logistiques maritimes et portuaires appliqués aux navires et conteneurs que le Trésor public paie cher et en devises.

La plateforme offre de nombreux autres avantages au profit des opérateurs économiques

La plateforme offre de nombreux autres avantages au profit des opérateurs économiques, notamment l’amélioration de la cadence de transit des marchandises dans les ports, l’optimisation de la qualité de prestation du service client, la confidentialité des informations et des données échangées, et la saisie des renseignements par voie électronique avec possibilité de suivre en temps réel l’état matériel et administratif de la marchandise par tout moyen de communication (Smartphone, PC, tablette électronique …etc.), a expliqué le ministre.

De son côté, le PDG du groupe « Serport », Mohamed Karim Eddine Harkati a indiqué que la réalisation de la plateforme numérique pour la communauté portuaire avait été confiée à des experts algériens hautement qualifiés, synonyme d’une économie de grosses sommes en devises pour le Trésor public.

De surcroît, le champ d’intervention de la plateforme a été élargi depuis le moment de la déclaration jusqu’au retour des conteneurs, en vue de faciliter le transit des marchandises au niveau des ports, a expliqué M. Harkati

Articles associés

Fil d'actualité

Articles de la semaine