HomeActualitéNationalIntégration des pré-employés, allocation chômage : le ministre du Travail s'exprime

Intégration des pré-employés, allocation chômage : le ministre du Travail s’exprime

Le ministre du Travail, de l’Emploi et de la Sécurité sociale, Youcef Cherfa, s’est exprimé, ce mercredi 23 février, sur l’intégration des pré-employés dans le cadre des dispositifs DAIP et DAIS. Il a fait savoir que « tous les dispositifs de pré-emploi seront unifiés ». Le ministre s’est également exprimé sur l’allocation chômage au profit des chômeurs primo-demandeurs d’emploi.

« Nous sommes entrain d’unifier tous les dispositifs de pré-emploi », a-t-il fait savoir sur les ondes de la radio chaîne 3, indiquant que l’extinction des dispositifs d’Aide à l’Insertion Professionnelle (DAIP) et  d’Aide  à  l’Insertion  Sociale  (DAIS) sera définitif en 2022.

« En juin prochain pour le DAIS et la fin 2022 pour le DAIP », a précisé M. Cherfa, qui a expliqué que pour le DAIS, les pré-employés de ce dispositif seront intégrés, à temps partiel de 5 heures/jour, avec un relèvement de salaire et une prise en charge à la CNR avec une pérennité de l’emploi. Alors que pour le DAIP, qui sera reconverti à un contrat CDI, et de facto inscrit à la fonction publique bénéficient du décret d’intégration définitive obligatoire promulgué en 2019.

Faisant savoir que le taux d’intégration entamé en 2020 est à 47% et le reste le sera entre 2022-2023, le ministre du Travail a indiqué que « d’ici à là ce dispositif est également appelé à disparaitre ».

Abordant l’allocation chômage, il a expliqué comment procéder et qui bénéficiera du dispositif nouvellement institué, à savoir l’allocation chômage, qui est destinée à tout pré-demandeur d’emploi, sans condition de formation dans la frange d’âge 19-45, résident en Algérie et en situation régulière vis-à-vis du service national et qui ne soit pas inscrit dans un emploi déclaré.

« Quand on dit un emploi déclaré c’est qu’on le retrouve dans un organisme de sécurité sociale, au niveau de la CNAS possédant un numéro d’assurance ou la CASNOS où il est porteur de projet ou il est à la tête d’une entreprise ou au niveau de la CNR qui ne perçoit des reversions de retraite », a indiqué M. Cherfa, qui a ajouté que le jeune « ne soit pas détenteur d’un revenu ».

Concernant la procédure, le ministre a expliqué que l’accessibilité au portail dédié à cet effet est facile et simple. « Nous avons deux plateformes, les jeunes n’ont pas à se déplacer et à distance ils se font inscrire sur le site de l’ANEM ou sur un autre nouveau portail électronique, lancé incessamment, intitulé  »minha » », a-t-il dit.  

Et d’ajouter : « Ils y remplissent un engagement qu’ils impriment également et s’inscrivent pour avoir un rendez-vous. Et avec la fiche de rendez-vous qu’il a imprimée avec l’imprimé de la préinscription ils finalisent leur inscription selon le rendez-vous mentionné sur la fiche où il est indiqué l’agence d’accueil, l’heure et le nom de l’accompagnateur qui va le prendre en charge pour l’inscription définitive. »

S’exprimant sur les bénéficiaires inscrits au niveau des autres dispositifs de pré-emploi, percevant déjà un présalaire (entre 8000 Da et 10 mille dinars), le ministre a fait savoir que les jeunes postulants pour l’allocation chômage sont des nouveaux demandeurs qu’on ne retrouve dans aucune autre plateforme parmi les catégories DAIP et DAIS.

« Pour les DAIP, il y a deux catégories : les diplômés universitaires dotés de CIS (percevant 15.000 Da/mois) et une autre catégorie appelée CIP qui regroupe les employés de profile technicien et technicien supérieur (percevant 8000 et 10.000 Da respectivement) », a-t-il indiqué, ajoutant que le présalaire de 10.000 Da sera aligné temporairement sur les 13.000 Da de l’allocation chômage, car cette catégorie sera intégrée définitivement dans leurs postes de travail, au cours de l’année 2022 et au plus tard en 2023.

Articles associés

Fil d'actualité

Articles de la semaine