HomeActualitéNationalPénurie de certains produits de consommation : les explications du Premier ministre

Pénurie de certains produits de consommation : les explications du Premier ministre

Le Premier ministre, ministre des Finances, Aïmene Benabderrahmane, s’est exprimé, ce jeudi, sur la pénurie de certains produits de consommation, telle que l’huile de table, qu’a connue récemment le marché national. Le Premier ministre a expliqué que cette pénurie était due principalement à une perturbation dans la distribution, assurant d’un retour à la normale « durant les prochains jours ».

Dans une déclaration à la presse, en marge de la cérémonie de remise des affectations budgétaires aux différents départements ministériels au titre de la loi de finances 2022, M. Benabderrahmane a indiqué que ce dysfonctionnement « résulte des procédures et formalités accomplies par certaines usines vers la fin de chaque année, telle que l’opération d’inventaire qui entraîne une baisse du rythme de distribution ». « Les choses reviendront à la normale durant les prochains jours », a-t-il assuré, selon l’agence APS.

S’agissant de l’huile de table, le même responsable a indiqué que les besoins nationaux en ce produit s’élevaient à 1.600 tonnes/jour, tandis que la production avait atteint plus de 2.000 tonnes/jour, avec une capacité supplémentaire dépassant les 400 tonnes/jour, ce qui permettra, a-t-il ajouté, de couvrir tous les besoins nationaux.

Le Premier ministre a en outre rappelé que les prix des produits de consommation au niveau mondial ont connu « une importante hausse en raison des conditions climatiques et de la hausse du coût du transport maritime de la Chine vers l’Europe et aussi de l’Europe vers l’Algérie qui a quadruplé ». En dépit de cela, a-t-il dit, « l’Etat a maintenu ses subventions des produits de base qui se vendent encore au même prix et n’ont pas connu d’augmentation ».

Par ailleurs, M. Benabderrahmane a rappelé les niveaux de transferts sociaux s’élevant cette année à 1.942 mds/DA destinés à la subvention des produits alimentaires, de l’eau, de l’électricité et de tout ce qui est nécessaire au citoyen.

« L’Algérie est le seul pays qui, en dépit de la difficulté des conjonctures économique et sanitaire, maintient ce genre de transferts », a-t-il souligné, ajoutant que « ces mesures dénotent les efforts du pays pour la préservation du tissu social et du pouvoir d’achat des citoyens ».

Le Premier ministre a réaffirmé, dans ce sens, la volonté de l’Etat à maintenir ce type de subventions, tout en ciblant les catégories nécessiteuses, conformément à la Constitution qui protège les droits de tout un chacun et consacre le principe d’égalité entre les citoyens ».

Articles associés
Groupe des Sociétés Hasnaoui, Batimatec 2022

Fil d'actualité

Articles de la semaine