Homela deuxGestion de l’argent public : L’APN confirme son engagement à contrôler l’action...

Gestion de l’argent public : L’APN confirme son engagement à contrôler l’action du gouvernement

Tumultueuse, serait le mieux approprié comme qualificatif à l’année qui vient de s’écouler. A plus d’un titre, la particularité de l’année 2021 réside sans équivoque dans la multitude de bourgeons de changement, qui sont apparus sur tous les horizons et sur tous les aspects d’une Algérie post- Bouteflika.

Au même titre, les effluves d’une gouvernance biaisée de plus d’un demi-siècle, sont devenus insupportables dès lors que les minorités de la société ont décidé de prendre leurs destins en main, et l’ont exprimé contre l’injustice sociale, l’arbitraire, la répression et le despotisme.

C’est ce qui a engendré en espace d’une année, un revirement de situation, qui s’est fait sentir sur essentiellement trois vecteurs. En l’occurrence, le plan politique, économique, et sécuritaire.

Bon nombre d’observateurs, seraient tenté de parler d’avancées, mais hélas ce n’est pas le cas, dans la mesure ou le  retour à des normes de gestion et de gouvernance plus au moins normales, expriment en profondeur une remise à niveau qui a mis trop longtemps à arriver, et qu’il va falloir ériger en sanctuaire de conduite.

C’est dans cet optique que l’installation des nouveaux élus à leur postes relève d’une importance qui se mesure à l’urgence de relever les défis, notamment économiques, autant au niveau central qu‘en matière de gestion des collectivités locales. Ainsi sur cet élan, l’action nouvelle des secteurs stratégiques tel que l’Industrie, l’Agriculture, le Commerce et le Tourisme, consiste à faire émerger de nouveaux paradigmes, qui peuvent s’appliquer, et répondre aux attentes du peuple.

Une orientation que l’Assemblée populaire nationale compte bien concrétiser sur le terrain, et ce conformément aux instructions du Président de la République, appelant les élus à quitter leurs bureaux et se diriger vers le terrain. Chose que le président de l’APN M.Boughali n’a pas manqué de confirmer en indiquant ce dimanche que « Il est nécessaire de changer les comportements et de consolider de nouvelles traditions qui répondent aux aspirations de la population, cela en gagnant le terrain pour des actions de contrôle du travail des pouvoirs publics ».

Une annonce claire d’un changement radicale dans le fonctionnement de l’APN, qui sera soutenu par des visites surprises, pour apporter une image nouvelles de la tâche des députés, qui désormais s’inscrira dans le contrôle du travail de l’exécutif, et de s’assurer de la bonne application des textes et des lois venues soulager le citoyen de lourds tribut  laissé par les anciennes gouvernances.

Une tache particulièrement ardue, dans la mesure où elle introduit un nouveau concept de l’action parlementaire, à l’image de la volonté du changement qui a accompagné le renouvellement de ces assemblées.

L’heure est à la réhabilitation de la confiance et de la crédibilité, pour les jeunes députés qui ambitionnent à travers ces nouvelles dispositions, à acter la naissance d’une nouvelle ère de gestion, ou l’intérêt du citoyen est au-dessus de toutes considérations.

A ce titre leurs présence sur le terrain devrait constituer le meilleur gage d’intégrité et de confiance, pour peu que leurs actions ne soient compromises par les actions néfastes des parties obscures, qui veulent maintenir l’anarchie et le chaos.

Articles associés
Groupe des Sociétés Hasnaoui, Batimatec 2022

Fil d'actualité

Articles de la semaine