HomeActualitéNationalPromotion immobilière construite sur une falaise à Alger : les réactions des...

Promotion immobilière construite sur une falaise à Alger : les réactions des architectes

Les fortes pluies qui se sont abattues ces jours sur le nord de l’Algérie ont causé d’importants dégâts. A la capitale Alger, les dernières intempéries ont provoqué la fermeture d’axes routiers, des effondrements et éboulements dans plusieurs communes.

Ce qui a retenu le plus l’attention des algériens de ces intempéries, c’est l’éboulement rocheux au niveau de la station de transport de voyageurs de Bir Mourad Raïs, fermée provisoirement. Mais surtout, un bâtiment d’une dizaine d’étages, en cours de construction, sur la falaise juste en haut de ladite station. Il s’agit d’une promotion immobilière, qui est menacée d’écroulement, suite à l’éboulement rocheux.

Vidéos et images de l’éboulement rocheux et de l’immense baîment ont fait le tour des réseaux sociaux. La construction de cet immeuble à cet endroit, a suscité beaucoup de commentaires et de réactions des internautes et aussi des spécialistes, les architectes, en l’occurence. Tout le monde s’interroge : Comment a-t-il (le promoteur) a pu avoir le permis de construction pour édifier cet immeuble à cet endroit ?

Réagissant, l’architecte Mohamed Larbi Merhoum a poussé un coup de gueule sur sa page Facebook. « Ça apprendra aux architectes de s’accrocher à la maîtrise d’œuvre unique et à la forme d’exercice physique… (…) », a-t-il écrit.

De son côté, l’architecte Nacym Baghli alerte sur un « danger imminent », en se demandant : « La question est : comment a-t-on pu délivrer un permis de construire dans ce cas de figure ?!!!!! À supposer qu’il ait été bien délivré… Si non, auquel cas : comment a-t-on pu laisser construire cette chose au bord d’un ravin ». « Que c’est beau la “planification urbaine”… surtout quand on a tout “bien planifié”, tout prévu, tout anticipé, hein ?!! », a-t-il ajouté.

https://twitter.com/NacymBaghli/status/1460961341959774211?s=20

 

« Un bâtiment de onze étages érigé sur un terrain inadéquat et de surcroît dangereux, mais disposant de toutes les autorisations administratives, un sol qui s’effrite sous l’effet conjugué des intempéries et du poids de la construction, des postulants ayant probablement tout payé « sur plan » et pour finir un joli rêve transformé en cauchemar. Au fait, qui paiera ? », a commenté, sur Facebook, l’architecte liébral, Arezki Kireche, pour qui l’effondrement à Bir Mourad Rais met « à nu une fois de plus les tares d’une gestion anachronique du secteur de l’urbanisme et de la construction » en Algérie.

Pour sa part, Le Syndicat national des ingénieurs agréés en génie civil et bâtiment a appelé, via sa page Facebook, à une intervention urgente et de consolider l’ouvrage par la réalisation dans l’immédiat d’un mur de soutènement en béton et ce, pour sauver les vies et les biens

Articles associés

Fil d'actualité

Articles de la semaine