HomeActualitéNationalAlgérie/UE : Lancement du programme "PADICA"

Algérie/UE : Lancement du programme « PADICA »

Le Ministre de l’Industrie, M. Ahmed Zeghdar, a supervisé le lancement du programme d’appui à la diversification industrielle et d’amélioration du climat des affaires « PADICA », fruit de la coopération entre le Ministère de l’Industrie et la Délégation de l’Union européenne en Algérie, a indiqué ce lundi 25 octobre 2021 le ministère dans un communiqué publié sur sa page Facebook.

Dans son intervention au forum de lancement de ce programme, M. Zeghdar a souligné l’importance de ce projet au regard des transformations importantes que connaît l’Algérie dans sa politique économique et industrielle.

Ce projet est arrivé à un moment critique, alors que notre pays connaît d’importantes transformations de sa politique économique et industrielle, dans le cadre d’une série de réformes fondamentales en Algérie.

Aujourd’hui, nous devons profiter des expériences réussies d’économies performantes et émergentes afin de renforcer les fondements de notre industrie et relever le défi de la diversification économique, dont notre gouvernement a fait un objectif qui doit être atteint à la lumière de l’amélioration des conditions et des affaires climat de nos institutions, a précisé le ministre.

Le gouvernement a élaboré une feuille de route pour la relance économique qui repose sur une variété de ressources durables en dehors des hydrocarbures. sur les compétences nationales.

Les réformes structurelles initiées par le gouvernement dans diverses institutions visent à moderniser le système bancaire et financier, qui est à la base de toutes les réformes économiques.

Il travaille également à l’amélioration du climat des affaires par des facilités et la simplification des procédures de création d’institutions et d’accès à l’immobilier industriel, ainsi qu’aux prêts et à l’amélioration des services publics, selon le même communiqué.

Les clés de la relance économique résident dans l’implication de la société civile et de tous les acteurs économiques dans la prise de décision afin de donner de la transparence à nos échanges.

C’est la méthodologie que nous avons adoptée à travers le plan de travail du secteur, sans exclure les régions intérieures en gardant à l’esprit l’équilibre régional, a indiqué le ministre, précisant qu’avec cette approche, tous les efforts sont réunis afin de pouvoir surmonter les difficultés de nos entreprises industriels.

Parmi les enjeux auxquels noys sommes confrontés, on note l’intégration de l’industrie nationale dans l’industrie manufacturière de nos ressources locales, la création du plus grand nombre de petites et moyennes entreprises, la création d’emplois, la réduction de la proportion de matières importées et l’augmentation de la niveau des quotas d’exportation.

Pour atteindre nos objectifs, nous avons identifié les axes stratégiques suivants : développer l’investissement et améliorer l’environnement de l’institution, accompagner les entreprises industrielles afin d’améliorer leur niveau de compétitivité, améliorer la gouvernance et renforcer le dialogue entre les secteurs privé et public, mettre en place des plans de formation efficaces et l’adoption d’une politique de formation continue du capital humain, a expliqué le ministre.

Le programme de Badika répond à certains des axes stratégiques que nous avons identifiés, a conclu le même communiqué.

 

 

Articles associés

Fil d'actualité

Articles de la semaine