Jijel : entrée en activité de l’usine Nutris « dans les plus brefs délais »

Dans le cadre de sa visite de travail dans la wilaya de Jijel, le Ministre de l’Industrie, Ahmed Zeghdar, a inspecté le projet d’usine de production d’huile végétale NUTRIS, a indiqué ce mardi 12 octobre 2021 le ministère dans un communiqué publié sur sa page Facebook.

L’objectif de la visite de ce projet s’inscrit dans le cadre de la relance du secteur industriel et de l’accélération de la réalisation des projets d’investissement. Cette usine, qui a atteint un taux d’avancement de 70 %, produira des huiles végétales, les farines de graines végétales et des tourteaux destinés à l’alimentation animale.

L’entrée de cette usine dans la phase de production va créer un dynamisme économique, notamment dans le domaine de la culture du soja au niveau national afin d’assurer la continuité de l’approvisionnement de l’usine et de réduire l’importation de cette substance, estimée à 1,9 million de tonnes par an, avec la possibilité d’économiser plus de (01) milliard de dollars par an.

Le ministre a appelé à ouvrir la voie à d’autres investisseurs dans des activités complémentaires et de sous-traitance pour ce projet, notamment les industries manufacturières, et couvrir environ 50% des besoins nationaux en huile de table et 70% en alimentation animale tout en veillant à ce qu’elle soit fournie localement.

Le ministre a insisté sur la création des emplois importants, 561 emplois directs et 1 500 emplois indirects, notamment dans le domaine de la culture du soja.

Lors de son examen du projet, M. Zeghdar a souligné l’importance de ce projet privé, transformé en groupe industriel public (Madar) par décision de justice, dans le développement économique local et national.

Le ministre a souligné la nécessité d’accélérer la réalisation de ce projet stratégique compte tenu de son importance économique, car il contribuerait à répondre à la demande locale d’huiles végétales et à éliminer le monopole et la spéculation sur ces matières.

Il a également souligné que ce projet permettra de réduire la facture d’importations d’huiles végétales, et dans un second temps, d’aller vers les marchés africains.

Lors de cette visite, le ministre a tenu une séance de travail avec les responsables de l’usine pour discuter des mécanismes de sa mise en service dans les meilleurs délais.