Covid-19 : l’entrée de voyageurs ayant reçu des vaccins non homologués à l’étude dans des pays européens

Les organisations internationales et les fabricants de vaccins conviennent de renforcer leur coopération pour la distribution des vaccins contre la COVID-19

Le directeur général de l’Institut Pasteur d’Alger, Faouzi Derrar a fait état, dimanche, d’études en cours dans certains pays européens à l’effet d’autoriser l’entrée, sur leur territoire, des personnes ayant reçu des doses de vaccins non encore recommandées pour leurs populations.

« Des études sont en cours actuellement dans certains pays notamment européens à l’effet d’autoriser l’accès des étrangers ayant reçu des doses de vaccins anti-covid19 non encore approuvées sur leurs territoires », a précisé Dr. Derrar dans une déclaration à l’APS.

Entre autres ces pays, le même responsable a cité l’Espagne qui a autorisé l’accès sur son territoire des étrangers ayant reçu des vaccins « non encore introduits dans certains pays européens », s’interrogeant sur les motifs de « l’inacceptation, par certains pays de l’espace Schengen, des étrangers ayant reçu des doses du vaccin chinois Sinovac, pourtant approuvé par l’Organisation mondiale de la santé (OMS) ».

Concernant le vaccin russe « Sputnik », Dr. Derrar a indiqué que l’OMS examine la possibilité de lui donner l’approbation.

APS