Attaque meurtrière au Burkina Faso : 160 morts

Le bilan de l’attaque la plus meurtrière depuis 2015 au Burkina Faso, qui a visé dans la nuit de vendredi à samedi le village de Solhan (Nord-Est), est monté à 160 morts, ont indiqué dimanche des sources locales.

Au total, « 160 corps ont été inhumés hier (samedi) dans trois fosses communes par les populations locales (…) dont une vingtaine d’enfants », a déclaré un élu de la région, cité par l’AFP.

Un bilan confirmé par une autre source locale qui a précisé que « 50 corps ont été enterrés dans chacune des deux fosses communes et 60 corps dans la troisième fossé ».

« Ce sont les populations elles-mêmes qui ont procédé à l’enlèvement et à l’enterrement des corps après les avoir rassemblés et transportés » sur des triporteurs, a ajouté cette source.

Un précédent bilan de mêmes sources faisait état samedi soir de 138 morts, le gouvernement évoquant 132 morts et une quarantaine de blessés.

L’élu local a affirmé que « la situation est encore volatile dans la zone malgré l’annonce d’opérations militaires » et que les populations continuent à fuir Solhan » pour les agglomérations proches de Sebba et Dori. « Beaucoup ont tout perdu après l’incendie de leurs biens et de leurs habitations », a-t-il dit.

Solhan a enregistré de nombreuses attaques terroristes

Solhan est une petite localité située à une quinzaine de kilomètres de Sebba, chef-lieu de la province du Yagha qui a enregistré ces dernières années de nombreuses attaques terroristes. Cette zone est proche des frontières avec le Mali et le Niger.

Un deuil national de trois jours a débuté samedi en hommage aux victimes de « cette attaque barbare et ignoble », selon le président burkinabè Roch Marc Christian Kaboré, qui a appelé ses compatriotes « à rester unis et soudés contre ces forces obscurantistes ».

En condamnant samedi cette attaque, le secrétaire général de l’ONU Antonio Guterres a souligné « la nécessité urgente que la communauté internationale renforce son soutien à l’un de ses membres dans son combat contre la violence extrémiste et son bilan humain inacceptable ».

L’Algérie condamne « fermement » l’attaque terroriste au Burkina Faso

L’Algérie a « fermement » condamné dimanche l’attaque terroriste au Burkina Faso, exprimant sa solidarité au Gouvernement et au peuple burkinabè frère, indique un communiqué du ministère des Affaires étrangères.

« L’Algérie condamne fermement l’attaque terroriste perpétrée contre les habitants du village de Solhan au nord de la République du Burkina Faso, causant plus d’une centaine de victimes parmi les civils, dont des femmes et des enfants », relève le communiqué.

« Devant cette épreuve tragique, l’Algérie exprime sa pleine solidarité au Gouvernement et au peuple burkinabè frère, et réitère son engagement indéfectible à soutenir les efforts internationaux et régionaux visant à éradiquer le fléau du terrorisme, dont la propagation au sein de l’espace sahélo-saharien menace gravement la stabilité, la sécurité et le développement des pays de la région », souligne le MAE.

Algérie-Eco avec APS

Journée portes ouvertes MDI Business School Alger