Le pétrole Brent à plus de 67 $ le baril

Le pétrole Brent à plus de 67 $ le baril

Les cours du pétrole ont poursuivi leur hausse mercredi après la publication du niveau des stocks aux Etats-Unis et au lendemain d’une décision sans surprise de L’OPEP+ qui ouvrira prudemment début avril ses robinets d’or noir à partir de mai.

Le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en juin a terminé à 67,27 dollars à Londres, en hausse de 1,27% par rapport à la clôture de mardi.

A New York, le baril américain de WTI pour le même mois a augmenté de 1,46% à 63,86 dollars.

Si les réserves commerciales de pétrole brut aux États-Unis ont légèrement augmenté pour la deuxième semaine consécutive, la consommation d’or noir aux États-Unis a aussi progressé, un signe rassurant pour l’économie.

Selon le rapport hebdomadaire de l’Agence américaine d’information sur l’Energie (EIA) diffusé mercredi, les stocks américains de brut ont augmenté de près de 100.000 barils, à 493,1 millions de barils (MB), au 23 avril.

La consommation de produits pétroliers s’est dans le même temps renforcée. Sur la semaine, la demande implicite a grimpé à 20,39 millions de barils par jour (mbj) contre 18,76 mbj la semaine d’avant. « On commence enfin à voir la demande se normaliser« , a indiqué à l’AFP Bill O’Grady de Confluence Investment. « L’économie est plus vibrante. On assiste à une augmentation du trafic et cela soutient le pétrole« , a-t-il ajouté.

Par ailleurs, au lendemain de la réunion de l’OPEP+ qui a choisi de maintenir leur stratégie de retour progressif de l’offre de pétrole brut, « le marché considère de façon claire cette décision comme positive« , a salué Eugen Weinberg, analyste de Commerzbank.

Comme prévu début avril, les 23 membres de l’alliance vont donc augmenter un peu chaque mois leur production d’or noir à compter de mai, a expliqué l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP).

Lors du précédent sommet, le cartel élargi avait décidé d’augmenter son niveau actuel de production de 350.000 barils par jour en mai, puis d’autant en juin et enfin de quelque 450.000 barils supplémentaires par jour en juillet.

Considérant cette décision, les analystes d’UBS ont confirmé mercredi leur objectif de cours pour le Brent à 75 dollars le baril au second semestre, Goldman Sachs tablant de son côté sur 80 dollars.

Ce matin à l’ouverture des marchés en Europe, la tendance haussière reste observée. Le baril de Brent enregistrait vers 9h30 Gmt une hausse de 1,01% à 67,70 dollars 

Afp

Colloque MDI