HomeActualitéNationalMacron qualifie d'«inacceptables» les propos du ministre Djaaboub sur la France

Macron qualifie d’«inacceptables» les propos du ministre Djaaboub sur la France

Les relations entre l’Algérie et la France connaissent un nouveau coup de froid après le report sine die d’un déplacement du Premier ministre français Jean Castex à Alger, prévu dimanche 11 avril. Jean Castex devait co-présider avec son homologue algérien Abdelaziz Djerad la 5ème session du Comité intergouvernemental de haut niveau (CIHN).

Le report de cette visite du Premier ministre français a été annoncé jeudi 8 avril et a coïncidé avec les propos tenus par le ministre du Travail, de l’emploi et de la sécurité sociale, El Hachemi Djaaboub, qui a déclaré lors d’une séance de questions orales au Conseil de la Nation que la France est « l’ennemi traditionnel et éternel » de l’Algérie.

Samedi 10 avril, le ministre de la Communication et Porte-parole du Gouvernement a évoqué, dans un entretien accordé au site arabophone « Arabic Post », les activités de l’ambassadeur de France en Algérie qui a rencontré ces dernières semaines plusieurs chefs de partis politiques, notamment de l’opposition. « Je crois que l’ambassadeur de France ne ratera pas ces précieuses opportunités grâce à sa grande expérience et sa connaissance des limites et des règles de la pratique diplomatique, notamment en Algérie, qui, le cas échéant, n’hésitera pas à prendre les mesures nécessaires pour corriger la situation », a déclaré Ammar Belhimer.

Alors qu’Alger n’a fait aucun commentaire sur le report de la visite de jean Castex et les propos d’El Hachemi Djaaboub, Paris a réagi plusieurs fois en déplorant les critiques et menaces du Gouvernement algérien à l’encontre de son ambassadeur qui ne reflètent pas, selon elle, la « qualité » des relations bilatérales entre les deux pays. Réagissant aux propos du ministre du Travail, El Hachemi Djaaboub, le secrétaire d’Etat français aux Affaires européennes, Clément Beaune a considéré que ces propos n’ont pas de raison de conduire à un rappel de l’ambassadeur de France en Algérie.

Emmanuel Macron qualifie d' »inacceptable » les propos du ministre Djaaboub

Ce dimanche 18 avril, dans un entretien accordé au journal Le Figaro et repris par l’agence AFP, le président français, Emmanuel Macron, a réagi aux propos du ministre Djaaboub, qu’il a qualifiés d' »inacceptables ». Selon la même source, le président français a pointé « quelques résistances » en Algérie aux efforts de réconciliation des mémoires entre les deux peuples et pays.

Le président français a fait part d’une volonté de réconciliation des mémoires entre Français et Algériens « très largement partagée », mais qui fait face à des « quelques résistances » en Algérie, a-t-il estimé. « Je crois au contraire que cette volonté est très largement partagée, notamment par le président (algérien Abdelmadjid) Tebboune. Il est vrai qu’il doit compter avec quelques résistances… », a déclaré Emmanuel Macron.

Concernant le dossier de la Mémoire, Emmanuel Macron a réitéré son « Ni dans la repentance ni dans le déni ». « Je ne suis ni dans la repentance ni dans le déni. Je crois dans une politique de la reconnaissance qui rend notre nation plus forte », a-t-il dit.

Articles associés

Fil d'actualité

Articles de la semaine