Filière électronique et électroménager : Aït Ali promet un nouveau cadre juridique

Filière électronique et électroménagers: Aït Ali promet un nouveau cadre juridique

Le ministre de l’industrie, Ferhat Ait Ali Brahim a déclaré être prêt à soutenir et à accompagner la filière électronique et électroménager en raison de la valeur ajoutée qu’elle pourrait donner à l’économie nationale, ce qui a poussé son service ministériel à réfléchir à un nouveau cadre juridique qui offrira plusieurs avantages avec la création d’une vraie fabrication électronique et électroménager.

Cette annonce a été faite lors d’une réunion qui a regroupé le ministre avec les représentants de l’association des fabricants de produits électroniques et des électroménagers algériens. La réunion intervient également au moment où certaines sociétés du secteur à l’instar de l’entreprise ENIEM connaissent des perturbations et des grèves répétées des travailleurs.

La rencontre vient également compléter, selon un communiqué du ministère, les consultations qui ont commencé début décembre sur les moyens de développer les industries électroniques, électriques et domestiques en Algérie et les lois et réglementations encadrées pour cette activité, en particulier le décret exécutif fixant les conditions et les modalités d’acceptation des opérateurs de non Activité de production d’équipements électroniques, électriques et ménagers pour bénéficier du système préférentiel fiscal, récemment entré en vigueur.

Les représentants de l’Association des fabricants de produits électroniques et des appareils électroménagers ont exprimé leur engagement à participer à la nouvelle entreprise des autorités publiques et à respecter les mesures contenues dans le nouveau texte réglementaire. La rencontre a également été l’occasion pour les représentants de l’association de transmettre leurs préoccupations et les propositions qu’ils jugent appropriées pour éliminer les obstacles qui entravent le développement de cette section.