Importations de véhicules neufs : les agréments « provisoires » octroyés dès dimanche

Importations de véhicules neufs : les agréments

Le ministère de l’Industrie a annoncé, ce jeudi, que les premiers agréments « provisoires » seront octroyés dès dimanche 17 janvier 2021 aux concessionnaires de véhicules neufs dont les dossiers remplissent les conditions fixées dans le cahier des charges régissant cette activité.

Dans un communiqué publié sur sa page Facebook, le ministère de l’Industrie a indiqué que l’octroi de ces agréments « provisoires » permettra à ces concessionnaires d’entamer les procédures d’obtention des agréments définitifs afin de commencer l’importation de véhicules neufs conformément au décret exécutif 20-227 fixant les conditions et les modalités d’exercice de l’activité de concessionnaires de véhicules neufs.

Le ministère a précisé que le comité technique interministériel a tenu plusieurs réunions consacrées à l’étude des dossiers des opérateurs économiques désireux d’exercer l’activité de concessionnaire de véhicules neufs.

Le ministère a indiqué que le comité technique a étudié jusqu’à maintenant 10 dossiers déposés par les opérateurs, dont 9 concernent l’importation de véhicules de tourisme et un dossier concerne l’importation de motos.

En outre, le ministère a fait savoir que le comité technique en charge de l’étude et du suivi des dossiers concernant l’activité de fabrication automobile, a étudié un seul dossier sur les 18 dossiers déposés, et il concerne la fabrication de véhicules de tourisme et utilitaires.

Le ministère a assuré dans son communiqué que l’opération d’étude des dossiers des opérateurs économiques concernant les activités d’importation de véhicules neufs et de fabrication automobile, se poursuivra jusqu’à ce que tous les dossiers déposés soient étudiés. Il a précisé que les deux comités techniques ont augmenté la cadence de leur travail en tenant des réunions tous les jours de la semaine.

En fin, le ministère de l’Industrie a affirmé que les listes qui ont été diffusées comme étant de listes des opérateurs économiques ayant obtenu les agréments sont sans fondement. Le ministère a brandi la menace de poursuites à l’encontre de ceux qui propagent ce genre d’informations erronées.

MDI