SNTF : 14 Mds Da de déficit jusqu’au mois de septembre

Ramadan: Changement dans le programme horaire des trains

Le Directeur général de la Société nationale de transport ferroviaire (SNTF), Karim Ayache a relevé, mardi, les dommages causés par la pandémie du coronavirus à la société.

Lors de son exposé devant la Commission des transports et des télécommunications de l’Assemblée populaire nationale (APN), le DG a fait savoir, dans ce sens, que la SNTF a enregistré un déficit de 14 Mds Da lors des 9 premiers mois de 2020, soulignant que la société continue d’assurer le transport de marchandises selon le programme tracé, rapporte l’agence officielle APS.

Il a expliqué que la suspension du transport des voyageurs depuis mars 2020 a accordé plus de temps à la SNTF pour préparer la reprise de l’activité et ce à travers le respect du protocole sanitaire adopté.

Il a affirmé, par ailleurs, que la société s’attelle à l’élaboration d’un plan stratégique axé sur trois niveaux. Le premier niveau concerne le diagnostic de la situation de la SNTF et les obstacles auxquels elle fait face afin de réaliser ses anciens objectifs, tandis que le deuxième niveau porte sur le choix stratégique et l’orientation devant être adoptée en vue de développer le transport ferroviaire durant deux étapes, à savoir l’étape actuelle (2020-2025) et prochaine (2025-2030).

Quant au 3e niveau, il définit les modalités de mise en œuvre du plan adopté sur le terrain.

Insistant sur l’impératif réexamen de la relation entre la SNTF et l’Etat en ce qui concerne la subvention dans le cadre de la maintenance des infrastructures, le même responsable a relevé les difficultés financières de la SNTF concernant le service de maintenance, ce qui risque d’avoir des incidences négatives sur la circulation des trains, et par conséquent accuser un retard dans les horaires de départ et d’arrivée.

A ce propos, il a fait état de 250 accidents au niveau des infrastructures d’où l’annulation du lancement de 919 trains depuis 2019, ajoutant que les voyages qui sont arrivés à temps n’ont pas dépassé les 20%.

S’agissant du transport des marchandises, M. Ayache a fait savoir que le futur plan se focalise sur l’opération de se diriger vers le client, citant l’exemple de quelques contrats dont la préparation est en cours avec la compagnie « Tosyali » pour avoir l’exclusivité de transporter sa marchandise au niveau national.

Il a également dévoilé un plan d’action en partenariat avec le groupe de gestion des ports pour l’ouverture de ligne ferroviaire au niveau des ports à commencer par ceux d’Annaba, Skikda, Djen Djen et Oran.

Par ailleurs, le DG a rappelé l’adoption d’un plan visant le développement de transport ferroviaire périurbain dans les grandes villes d’une enveloppe financière de 124 mds da destinée également à l’acquisition de nouveaux wagons, à la promotion du transport des hydrocarbures et à la réalisation d’une deuxième ligne ferroviaire liant l’Est à l’Ouest du pays passant par les hauts plateaux outre l’ouverture de nouvelles lignes vers les wilayas du Sud.,