HomeActualitéTraité de fils de harki, Me Ait Larbi remet l’affaire entre les...

Traité de fils de harki, Me Ait Larbi remet l’affaire entre les mains du chef de l’Etat

L’avocat et militant des droits de l’homme, Mokrane Ait Larbi qui avait appelé à prendre des mesures contre l’actuel ministre du commerce Kamel Rezig qui a dans une publication sur facebook traité des militants de l’opposition de fils de Harki, semble déçu de la non solidarité de la part des personnes concernées et laisse la question entre les mains du président de la République.

Pour afficher sa déception de l’absence de solidarité dans cette affaire, Me Ait Larbi a indiqué ce mercredi dans une publication sur sa page facebook, qu’il a souhaité après consultation des personnes concernées, porter plainte contre le ministre mais, « face au silence des personnes concernées, je vois que la question ne me concerne pas seulement, mais plutôt tous les Algériens » a-t-il souligné.

Toutefois, il remet l’affaire entre les mains du président de la République, qui « est chargé selon son poste de défendre ceux qui ont sacrifié la chose la plus précieuse, y compris leur vie, pour prendre les mesures  selon ce qu’il estime à l’égard de ce ministre qui a intentionnellement offensé la chose la plus sacrée dont tous les Algériens et toutes les Algériennes sont fiers ».

Pour rappel, le 8 septembre dernier,  Ait Larbi a dénoncé ce qui a été publié par le ministre du Commerce Kamel Rezig, qui a dans une publication datant de janvier 2020, « décrit les fils des martyrs comme les fils des Harki ». Une publication qui a été accompagnée par les photos de Me Mostefa Bouchachi, Me Zoubida Assoul, le militant politique Karim Tabbou et l’activiste Samir Belarbi, et celle de Me Mokrane Ait Larbi.

Articles associés
Groupe des Sociétés Hasnaoui, Batimatec 2022

Fil d'actualité

Articles de la semaine