HomeActualitéNationalViol, kidnapping et assassinat d’enfants : Pr Khiati favorable à l’application de...

Viol, kidnapping et assassinat d’enfants : Pr Khiati favorable à l’application de la peine de mort

Le président de la Fondation nationale pour la promotion de la santé et le développement de la recherche (FOREM), le Professeur Mustapha Khiati, a déclaré, ce mercredi, qu’il est favorable à l’application de la peine de mort contre les auteurs, de viol, kidnapping et assassinat d’enfants.

Intervenant dans l’émission l’Invité de la Rédaction de la chaîne 3, qui a traité du sujet de la violence faite aux enfants et les actions adoptées pour la prévenir et la combattre, Mustapha Khiati a indiqué que l’Algérie est aujourd’hui face à une situation sociale très critique en précisant que durant les 20 dernières années nous avons en moyenne un à deux kidnappings par an. « Il  y a  un problème réel, puisque dans d’autres pays ce sont des cas exceptionnels, qui se voient tous les cinq à 10 ans », a-t-il dit.

Pour le Professeur Khiati, « si on arrive à mettre en place une politique de prévention, on pourrait réduire l’ampleur de ce phénomène ». Selon lui, « ce n’est pas une affaire des seuls services de sécurité, la lutte contre ce fléau nécessite la mobilisation de tous », notamment l’implication des associations de quartiers.

« Les gens du quartier se connaissent entre eux et la plupart de ces attaques se font, justement, dans l’entourage immédiat de l’enfant, pas loin de la maison », a-t-il expliqué, en ajoutant que le fait de renforcer la vigilance grâce à l’implication de ces associations, « on pourrait réduire le phénomène qui prend de l’ampleur dans notre société », et  cela, a-t-il dit, va beaucoup aider les autorités judiciaires à bien étudier les cas.

Le président de la FOREM a proposé de mettre systématiquement des bracelets électroniques aux agresseurs et le durcissement des mesures du code pénal envers les kidnappeurs, violeurs et assassins d’enfants. « En cas d’enlèvement d’enfant, suivi d’agression sexuelle et d’assassinat, la peine de mort doit être appliquée », a déclaré Pr Khiati.

Articles associés

Fil d'actualité

Articles de la semaine