Autoroute Est-Ouest : Le péage opérationnel fin 2021

Autoroute Est-Ouest : Le péage opérationnel fin 2021

Le ministre des travaux publics, Farouk Chiali s’est exprimé, ce mercredi, sur le projet des gares de péage sur l’autoroute Est-Ouest. Le ministre, a annoncé une nouvelle échéance pour l’entrée en vigueur du péage sur cette autoroute. Selon lui, le péage interviendra « probablement » fin 2021 « si tout est mis en place » et qu’il n’y ait pas de « surprise ».

« Toutes les gares de péage qui sont en train d’être réalisées on les suit », a indiqué Farouk Chiali sur les ondes de la radio nationale. Il a rappelé que les gares de péage sont réalisées par des étrangers et en raison de la pandémie du coronavirus (Covid-19) le projet a été retardé.

Le ministre des Travaux publics a fait savoir que les travaux de réalisation de ces gares de péage ont repris. « J’ai fait une visite il y a une semaine sur une aire de services qui est en train de reprendre les travaux », a-t-il assuré.

« Le péage n’interviendra que lorsque toutes les gares de péage seront opérationnelles. Je pense, probablement, pour la fin de l’année prochaine, si tout est mis en place et qu’il n’y ait pas de surprise », a déclaré Farouk Chiali.

Evoquant l’importance des infrastructures autoroutières, le ministre a estimé que « s’il n’y avait pas l’autoroute Est-Ouest, on souffrirait le martyre pour aller à Constantine ou à Oran ». « Les études faites dans les années 1980 disaient que s’il n’y a pas d’autoroute Est-Ouest, quelqu’un qui va d’Alger vers Constantine ou vers Oran, mettrait au bas mot, 8 heures à 9 heures », a-t-il rappelé.

« Dans la précipitation peut-être, on a préféré avoir la route d’abord pour que les gens puissent se déplacer, avant d’envisager toutes les autres mesures », a-t-il dit en rappelant que le parc automobile algérien a doublé en une dizaine d’années.

Farouk Chiali a estimé qu’il faudrait que le projet de l’autoroute Est-Ouest soit « intégré totalement » en comprenant « tout ce qui est nécessaire à l’exploitation de cette infrastructure (les gares de péage, les stations de services, les aires de repos, les motels, les commerces…etc.). « Tout ça fait partie du calcul économique de l’autoroute. Aujourd’hui, nous n’allons pas lancé d’autoroute sans que ces aspects soient pris en compte», a-t-il ajouté.

Concernant le projet d’une ligne de chemin de fer Nord-Sud, le ministre a indiqué que « le président de la République nous l’a demandé et nous sommes en train de réfléchir et de voir la faisabilité ».

En outre, Farouk Chiali a parlé de la réception de plusieurs projets relevant de son secteur avant la fin de l’année en cours. Parmi ces projets, il a cité la piste de l’aéroport international d’Alger qui sera livrée le mois d’octobre prochain et aussi 300 kilomètres de voies ferrées qui seront également réceptionnées avant la fin de l’année.

MDI School