Raffinerie d’Augusta : La masse salariale s’est chiffrée à plus de 10 milliards DA en 2019

Start-ups : Sonatrach contribue à la création d’un incubateur à l’université de Ouargla

La masse salariale de la Sonatrach Raffineria Italiana (SRI), connue sous le nom raffinerie d’Augusta, s’est chiffrée, en 2019, à plus de 10 milliards de dinars (10,058 mds DA), selon le rapport financier de Sonatrach disponible sur le site Internet de la compagnie nationale.

MixOil fête ses 20 ans

Le rapport révèle : « La majorité des filiales et participations du Groupe ont connu une augmentation de leurs charges du personnel », et « l’augmentation globale est de 19% par rapport à l’exercice 2018. »

Selon la même source, les charges de personnel du groupe Sonatrach ont connu une hausse de 29 milliards de dinars par rapport à 2018, passant de 155 Milliards de dinars à 184 Milliards de dinars.

Pour rappel, la raffinerie d’Augusta a été acquise par le groupe Sonatrach en 2018 au près de la multinationale américaine Exxon Mobil. La raffinerie est située en Sicile en Italie.

L’achat de cette raffinerie a suscité les critiques de certains experts. Sonatrach a déboursé près de un milliards pour cette raffinerie vieille de 70 ans. 

Il y a quelques jours, le ministre de l’Energie, Abdelmadjid Attar s’est exprimé sur la raffinerie d’Augusta, en confirmant le fait que la Justice s’est saisie du dossier.

« Quand on m’a informé du projet (rachat de la raffinerie d’Augusta, ndlr), on m’a dit que c’était une bonne affaire, ça va réduire nos importations, on va pouvoir traiter le brut algérien. J’ai dit que c’est une bonne affaire. Mais finalement, le dossier est tout à fait autre », a déclaré le ministre de l’énergie dans l’émission LSA Direct du journal Le Soir d’Algérie. Abdelmadjid Attar a ajouté que le dossier de cette raffinerie est en Justice.

MDI Alger