Benabderrahmane : le manque de liquidités sera réglé au plus tard en octobre

Benabderrahmane :

 

Le ministre des Finances, Aymane Bebabderrahmane, a affirmé, ce lundi 7 septembre 2020, que le problème lié au manque de liquidités prendrait fin le mois d’octobre au plus tard, rapporte la Radio nationale.

Le ministre a expliqué le manque de liquidités qui s’est aggravé ces derniers par la baisse et la stagnation de l’activité économique en raison du confinement imposé pala la crise sanitaire liée à la propagation du coronavirus Covid 19, notamment entre le mois de mars et juillet.

Il prévoit que les choses reviendront à la normale au plus tard au mois d’octobre avec le retour de l’activité économique. Dans le même contexte, le ministre a exhorté les citoyens de recourir aux transactions électroniques eu regard des nouvelles moyens mus en place, selon le même média.

Concernant l’attractivité de la finance islamique qui a été récemment lancé à la Banque nationale d’Algérie (BNA), le ministre a déclaré que les premiers résultats sont très satisfaisants au vu du taux de participation élevé qui a été enregistré dans les agences de la banque, indiquant que d’autres banques publiques adopteraient le service dans les prochains jours en plus du service d’assurance Takaful comme complément des autres produits de la finance islamique.

Le ministre des Finances a révélé le coût de la construction de la Grande Mosquée d’Alger qui s’élève à 898 millions d’euros, selon le ministre.

Il a par ailleurs annoncé de profondes réformes du système fiscal qui ne répond pas aux normes techniques internationales.

En plus de l’évasion fiscale, il existe des catégories qui ne sont pas soumises aux prélèvements, auxquels des réformes seront remédiées en élargissant l’assiette fiscale pour les inclure, ainsi qu’en réduisant les charges fiscales actuellement pour certains catégories spécifiques d’activités économiques.

MDI School