Renault Algérie met en place un plan social pour les travailleurs

Renault Algérie met en place un plan social pour les travailleurs

Renault Algérie Production a mis en place un plan social pour ses 1200 employés de l’usine sise à Oued Tlelat (wilaya d’Oran) qui est à l’arrêt depuis plusieurs mois en raison de la suspension de l’importation des kits CKD/SKD destinés au montage de véhicules.

Selon plusieurs médias, sur les 1200 travailleurs, 800 seront concernés par le départ volontaire dans le cadre de ce plan social.

Après deux périodes de chômage technique pour les travailleurs, Renault Algérie a dit ne plus pouvoir maintenir les salariés dans cette situation.

Le 10 mai dernier, le Conseil des ministres, présidé par le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, a décidé d’annuler le régime préférentiel pour l’importation des lots SKD/CKD pour le montage de véhicules et d’autoriser l’importation de véhicules touristiques neufs par les concessionnaires automobiles, indique un communiqué de la Présidence de la République.

Le projet de loi de finances complémentaire (PLFC) 2020 a adopté un nouveau régime préférentiel visant à relancer les industries mécanique, électronique et électrique, à travers des exonérations fiscales et l’exemption des droits de douane, mais en écartant les collections destinées à l’industrie de l’assemblage et montage automobile (CKD).

La suspension de l’importation kits CKD/SKD a conduit à l’arrêt de toutes les usines de montages de véhicules. Le ministre de l’Industrie avait évoqué en juin dernier l’avenir de ces usines de montage en indiquant que l’Etat accorde un intérêt majeur à ce dossier, notamment l’avenir des travailleurs.

« Ces projets ne sont que de simples structures ne disposant nullement des moindres conditions de fabrication », avait précisé devant les membres de la Commission des Finances et du budget de l’Assemblée populaire nationale (APN).

Il avait ajouté que si les propriétaires de ces projets veulent reprendre leurs activités, ils n’ont qu’à remplir les conditions qui seront fixées dans les nouveaux cahiers des charges.

Le nouveau cahier des charges régissant l’industrie automobile en Algérie devrait être promulgué dans les prochains jours.

MDI School