Nouvelles mesures pour l’octroi de terres agricoles aux investisseurs

Le ministre de l’Agriculture et du Développement rural, Chérif Omari, a annoncé, jeudi à Alger, de nouvelles mesures pour l’octroi des terres agricoles aux investisseurs avec l’accompagnement de nouveaux organismes, en adaptation avec la politique agricole adoptée.

Lors d’une plénière consacrée aux questions orales au Conseil de la Nation, M. Omari a cité, entre autres mesures, la création d’un dispositif pour le recensement des investisseurs et le suivi de leurs activités.

Le secteur s’attèle à présent à encourager l’activité agricole à travers le lancement d’une nouvelle dynamique dans les grands espaces agricoles tout en œuvrant à contenir les difficultés rencontrées, a-t-il ajouté soulignant l’adoption du principe du partenariat et la définition des conditions d’exploitation des biens agricoles relevant de l’Etat, sur la base de la contribution de chaque partenaire, par les moyens de production, dans les projets d’investissement.

Pour assurer une protection juridique aux intéressés par un partenariat, le secteur a initié un décret interministériel visant à éclaircir certaines dispositions de la loi sur l’investissement agricole et définit dans le cadre de la loi de Finances complémentaire (LFC) 2009, de manière à garantir une exploitation optimale de tous les moyens, a fait savoir le ministre.

C’est dans ce sens que s’inscrit l’encouragement des filières agricoles et les porteurs de projets, a-t-il encore dit rappelant la mise en place du guichet unique pour alléger les mesures d’accès au foncier et réduire les délais d’exécution des contrats.

A une autre question sur les projets de chambres froides, M. Omari a précisé que le programme de développement des capacités frigorifiques, confié à l’entreprise Frigomédit a été revu en 2018 pour englober 30 unités de froid, dont 2 au sud du pays (El Menia et Timimoune) avec une capacité pouvant atteindre 383.500 M3.

Ce programme vise à élever les capacités nationales de stockage, à réguler le marché pour l’équilibre entre l’offre et la demande et à diversifier les moyens de stockage et de distribution au profit des consommateurs et du marché algérien.

Cette modification a permis de maintenir les projets programmés dans le Sud et de geler certains projets dans le Nord, en tenant compte de ceux réalisés par le privé, a expliqué M. Omari.

De plus, deux (2) unités frigorifiques ont été réceptionnées, la première dans la wilaya d’El-Oued d’une capacité de 20.000 m3 et la seconde à Boufarik (Blida) d’une capacité de 20.000 m3, et qui sont toutes deux d’ores et déjà en exploitation.

Trois (3) autres unités seront réceptionnées au cours des prochains jours à Oran, Médéa et Chlef, a encore précisé le ministre, ajoutant que les unités de Laghouat et de Tindouf seront, quant à elles, livrées dans les plus brefs délais.

Par ailleurs, la réalisation de certains projets, confrontés à divers obstacles, enregistre un avancement dans plusieurs wilayas.

Selon le ministre, des appels d’offres nationaux et internationaux ont été lancés pour la réalisation de sept (7) unités frigorifiques, dont quatre (4) confiées à des maîtres d’œuvre à Adrar, Biskra, Ouargla et Tamanrasset et trois (3) unités dont le foncier est en voie de régularisation à Adrar, Ouargla et Ghardaïa.

APS

MDI School