Suspension du trafic aérien : Les coûts s’élèveraient à 3,1 mds USD à l’économie Algérienne

Fermeture des frontières : La communauté algérienne à l'étranger en colère

L’Association du transport aérien international (IATA) a publié jeudi 23 avril ses estimations concernant les pertes économiques des pays qu’engendreraient la suspension du trafic aérien en raison de la pandémie du coronavirus (Covid-19).

« Ces estimations sont basées sur un scénario de restrictions sévères aux voyages d’une durée de trois mois, avec une levée progressive des restrictions sur les marchés intérieurs, suivies des restrictions régionales et intercontinentales », explique l’association internationale.

Selon l’IATA, la suspension du trafic aérien à cause de la crise sanitaire coûterait à l’économie algérienne 3,1 milliards de dollars et 8 millions de passagers aériens en moins ce qui entraînerait une baisse de revenus estimée à 800 millions de dollars et une menace sur 169 000 emplois.

Selon l’association internationale, les deux pays voisins de l’Algérie, à savoir le Maroc et la Tunisie, seront également fortement impactés par la suspension des vols causée par la pandémie mondiale. Ainsi, selon l’IATA, la suspension du trafic aérien coûterait 4,9 milliards de dollars à l’économie marocaine, une baisse de 11 millions de passagers, une perte de revenus de 1,7 milliard de dollars avec une menace sur 499 000 emplois.

La suspension des vols coûterait à l’économie tunisienne 1,2 milliard de dollars, une diminution de 3 millions de passagers entraînant une perte de revenus de 600 millions de dollars et une menace sur 92 000 emplois, selon l’IATA.