Algérie : L’Union européenne ne prendra pas position sur la Présidentielle

Algérie : L'Union européenne ne prendra pas position sur la Présidentielle

Les ministres des Affaires étrangères de l’UE, qui se réunissent pour la première fois lundi sous la présidence de Josep Borrell en tant que haut représentant pour la politique étrangère, prévoient de ne pas prendre position sur les élections qui se tiennent jeudi prochain en Algérie, rapporte ce lundi 9 décembre 2019 le quotidien espagnol El País qui cite des sources diplomatiques européennes.

Le Conseil des ministres des affaires étrangères analysera, entre autres, la situation en Libye, en Iran ou en Bolivie. Mais il ignorera la situation en Algérie malgré les protestations massives contre les élections, ajoute le média espagnol.

Des sources communautaires, citées par le journal espagnol, attribuent le silence frappant à la « volonté de ne pas s’immiscer dans une situation très délicate dans laquelle toute intervention internationale pourrait aggraver la situation ».

Mais les sources diplomatiques reconnaissent que ce sont les intérêts de pays comme l’Espagne, la France et l’Italie qui ont empêché toute déclaration de l’UE, ajoute le journal espagnol qui souligne que l’Espagne a été l’un des plus actifs pour empêcher toute prise de position européenne sur l’Algérie.

Pour l’Espagne, l’Algérie est un pays fondamental de la stabilité géostratégique du Maghreb, un pays clé pour la gestion des flux migratoires et pour la lutte contre le terrorisme, explique le même média, rappelant que « de plus, l’Algérie est à l’origine de 50% des importations espagnoles de gaz ».

Pour rappel, le Parlement européen a voté jeudi 28 novembre une résolution qui a condamné fermement les arrestations arbitraires et illégales ainsi que l’emprisonnement, les attaques et les intimidations de journalistes, syndicalistes, avocats, étudiants, défenseurs des droits de l’Homme et de manifestants pacifiques qui prennent part aux manifestations du Hirak ».

MDI School