Relance de l’UMA et relation avec l’UE : Les promesses de Benflis

Benflis- Relance de l'UMA et relation avec l'UE : Les promesses de Benflis
Ali Benflis, candidat à la présidentielle. © D.R

Le candidat à l’élection présidentielle du 12 décembre prochain, Ali Benflis a promis, dimanche depuis M’sila, de relancer le projet de l’Union de Maghreb Arabe (UMA), de revoir la relation avec l’Union européenne (UE) et de créer un Conseil de sécurité national, rapporte l’agence officielle.

Animant un meeting à la Maison de la culture du « Chahid Guenfoud-Hamlaoui », au huitième jour de la campagne électorale, Ali Benflis a mis en exergue le « programme diplomatique d’urgence » qu’il propose pour relancer l’UMA et engager un dialogue direct qui permette de traiter les foyers de tension dans la région.

Le candidat a également proposé de « revoir l’Accord d’association avec l’Union européenne avec la sérénité requise », insistant sur la « nécessaire défense des intérêts de l’Algérie ».

Institution d’un Conseil de sécurité nationale qui débattra des grands dossiers sécuritaires

La politique extérieure de l’Algérie tire sa force du consensus national, a soutenu Benflis, prévenant qu' »un front interne faible est susceptible d’attiser les convoitises de l’étranger ».

Le prétendant à la magistrature suprême s’est, dans ce contexte, engagé à réactiver les auditions parlementaires du ministre des Affaires étrangères pour être au fait de la politique étrangère.

Dans ce cadre, le candidat a proposé « l’institution d’un Conseil de sécurité nationale qui débattra des grands dossiers sécuritaires nationaux et internationaux et examinera les différents changements et alliances à l’international, avec débat de la situation difficile des pays limitrophes », relevant la situation en Libye « dont l’accompagnement par le dialogue s’avère indispensable, tout en raffermissant les relations avec la Tunisie, le Maroc et le Sahara Occidental ».

Politique des subventions

Pour ce qui est de la politique des subventions, le président de Talaie El-Hourriyet, a affirmé que le dialogue doit être interne avec les partenaires sociaux, en l’occurrence les syndicats et les représentants des différentes catégories », en vue de parvenir à une formule idoine.

Plaidant pour l’affectation des subventions de l’Etat à leurs bénéficiaires et la privation des propriétaires de fortunes de ces subventions, Benflis a promis de  » revoir » le SNMG qu’il a qualifié d' »insuffisant ».

Abordant le projet du découpage administratif contenu dans son programme électoral, M. Benflis a indiqué que « ce programme accordera à toute région de la Patrie, ce qui sera à la hauteur des aspirations de sa population ».

« Rejet du régionalisme et du racisme entre Algériens »

Tout en appelant au  » rejet du régionalisme et du racisme entre Algériens », M. Benflis a assuré qu’il respecte les avis de ceux qui s’opposent à la tenue des élections et refuse d’attaquer en justice certains individus qui ont perturbé ses meetings dans un nombre de wilayas, relevant qu’il tentera de dialoguer avec tous les Algériens et de réunir leur rang, s’il venait à être élu président de la République.

A relever, que des dizaines de personnes se sont rassemblées en dehors de la salle, brandissant l’emblème national et scandant des slogans contre la tenue de l’élection Présidentielle.

Bessa, Résidence la Pinède