Répression en Algérie : L’Association des Magistrats Tunisiens condamne

Grève des magistrats : Un événement inattendu qui ébranle le pouvoir

L’Association des Magistrats Tunisiens (AMT) condamne ce lundi 4 novembre 2019 l’intervention hier des forces de l’ordre dans le tribunal d’Oran pour évacuer les magistrats grévistes et annonce son soutien aux magistrats algériens.

Dans un communiqué publié sa page Facebook et signé par son président, Anas Hamadi, l’Association des Magistrats Tunisiens a exprimé « sa ferme condamnation de l’utilisation de la force contre les juges algériens qui manifestent pacifiquement dans le tribunal».

L’association a également condamné ces pratiques « dangereuses »qu’elle considère comme une « atteinte à la dignité et au statut des juges en tant qu’autorité de l’État et en tant que symbole de justice ».

L’association a par ailleurs exprimé son soutien total aux juges algériens dans la défense de leur indépendance sous toutes ses formes légitimes pour instaurer un pouvoir judiciaire indépendant et affirme sa solidarité absolue à l’égard des magistrats algériens contre l’oppression dont ils font objet.

L’AMT a appelé les autorités algériennes à « mettre immédiatement un terme à ces violations graves et à juger toutes les personnes impliquées, comme elle a appelé l’Union internationale des Magistrats à prendre toutes les mesures nécessaires pour protéger les juges algériens de toutes les violations dont ils sont victimes pour avoir revendiqué leur indépendance ».

Pour rappel, des éléments anti-émeutes de la Gendarmerie nationale ont fait irruption hier à l’intérieur de la Cour d’Oran, faisant usage de la force pour évacuer les magistrats qui refusent de libérer leurs bureaux suite au dernier mouvement opéré par le ministère de la Justice.