A quelques jours de la rentrée sociale: Le front social en ébullition

Tizi-ouzou

A quelques jours de la rentrée sociale les actions de protestations s’accentue à travers le territoire national. Jusqu’à présent un grand nombres des wilayas connaissent des protestations pour réclamer des avantages ou améliorations sur le plan socio-économique.

Cette effervescence sociale n’est pas liée à une seule région mais elle touche la majorité des wilayas, en parallèle du mouvement politique que mènent le Hirak, depuis six mois, les citoyens commencent à ressentir davantage les effets de la crise économique qui touche le pays, et subissent surtout le recul et la stagnation de la croissance économique que connait le pays surtout depuis le début du mouvement populaire.

En effet, les employés des groupes dont les patrons sont incarcérés pour des raisons de corruption sont sans salaire depuis plusieurs mois, et certains d’entre eux n’ont pas hésité a protester dans le rue pour le déblocage de leur payes.

Cette semaine a été marquée par plusieurs actions de ce genre dans diverses wilayas, comme Tizi Ouzou, ou la population a procédé a deux reprises à la fermeture des routes, pour protester contre des revendication sociales, à l’instar des citoyens des communes d’Ait Yahia Moussa et Ain Zaouia au sud-ouest de Tizi-Ouzou ont organisé mardi des mouvements de protestation pour réclamer l’amélioration de leur cadre de vie.

Toujours dans la même wilaya, Pour manifester leur colère et réclamer des projets de développement, beaucoup de citoyens optent pour la fermeture des routes et des sièges APC de Ain Zaouia.

Béjaïa, Biskra, Oum El Bouaghi, Souk Ahras, Tiaret, Mostaganem où des axes névralgiques ont été coupés pour réclamer du logement, le bitumage de la route, l’électricité, ou carrément pour protester contre les coupures d’eau. Récemment c’était l’autoroute Est-Ouest qui a été fermée par les habitants au niveau de Lakhdaria pour protester contre les coupures de l’eau.

Face à cette situation le gouvernement s’est penché à plusieurs reprises sur plusieurs secteurs pour mettre en place les dispositifs nécessaires pour accompagner cette rentrée sociale. Toutefois, la population, demeure exigeante et met la pression sur les autorités.

MDI School