La demande de remise en liberté de Louisa Hanoune examinée le 15 juillet

Louisa Hanoune

La demande de remise en liberté provisoire de la secrétaire générale du Parti des Travailleurs (PT), Louisa Hanoune, sera examinée de nouveau le 15 juillet par la chambre d’accusation au niveau du tribunal militaire de Blida, rapporte ce mardi 9 juillet 2019 le quotidien Liberté.

Mme Hanoune a été placée sous mandat de dépôt pour « complot ayant pour but de porter atteinte à l’autorité du commandant d’une formation militaire » et « complot pour changer le régime », après son audition le 9 mai dernier par le juge d’instruction du tribunal militaire de Blida en qualité de témoin.

Louisa Hanoune a comparu le 19 juin dernier en présence de son collectif d’avocats devant le juge d’instruction du même tribunal qui a décidé de la maintenir en détention. Deux jours après la décision du juge d’instruction de placer Louisa Hanoune sous mandat de dépôt, le Parti des Travailleurs (PT) a dénoncé son incarcération, en affirmant qu’elle est mise dans un état d’isolement total et privée de toute visite.

Pour rappel, Louisa Hanoune a été entendue par le juge d’instruction du même tribunal dans le cadre de l’enquête ouverte contre les deux anciens généraux Athmane Tartag et Mohamed Mediène, dit Toufik, ainsi que Saïd Bouteflika, le frère de l’ancien président Abdelaziz Bouteflika.

Colloque MDI