Automobile : l’usine de SEAT en Espagne impactée par l’instauration des quotas en Algérie

SEAT

La crise politique que traverse l’Algérie a un impact direct sur l’activité de Seat et de l’usine de Martorell. La société a informé le comité de la suspension de toutes les équipes de travail supplémentaires en raison de l’effondrement brutal des ventes en Algérie, a rapporté le journal espagnol cocheglobal.com

La direction de Seat avait pris la décision de rajouter cinq équipes de travail supplémentaires durant le mois de juillet afin de répondre à la forte demande sur l’Ibiza et l’Arona mais cette décision a été annulée, selon le même média qui précise que « si la forte baisse des ventes de voitures persiste sur le marché algérien, le syndicat UGT craint que toutes les équipes de travail supplémentaires ne soient annulés jusqu’à la fin de l’année.

La crise politique en Algérie est devenue pour SEAT un facteur externe qui influence la production de l’unité de Martorell, enregistrant ainsi une réduction d’environ 14 000 unités en 2019 par rapport aux prévisions qui existaient avant la crise politique.

Le même média explique que Seat se montre prudente concernant l’évolution du marché algérien et que l’impact se résume au travail du week-end tout en se préparant à trouver « des alternatives sur d’autres marchés » si la crise perdure.

MDI Alger

Pour rappel, le ministère de l’Industrie avait fixé en mai dernier, d’une façon unilatérale, les quotas d’importation des kits CKD/SKD, destinés aux usines de montage automobile en Algérie, ce qui a fortement impacté les usines de montage automobile en Algérie.

Bessa, Résidence la Pinède